La Basse-Cour
Ici nous formons un arc-en-ciel d'horizons divers et d'enrichissements mutuels.

La Basse-Cour

Forum de Partage d'Expériences, Conseils et Informations sur le Petit-Elevage, poules, canards, oies, cailles, dindes, lapins.... Poules en villes, Poulailler urbain.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Couches froides printemps 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agricurb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1149
Localisation : Québec
Date d'inscription : 06/04/2012

MessageSujet: Couches froides printemps 2013   Ven 6 Déc - 12:54

Je n'ai pas beaucoup d'images du jardin durant la pleine saison. Je suis souvent trop débordé pour prendre des images et, tandis que je suis au jardin, je ne ressens pas tellement le besoin de la photo puisque mes yeux sont déjà comblés et que je suis occupé à vivre le jardin.

C'est tout penaud que je me trouve au dépourvu maintenant que la bise est venue.

Voici néanmoins quelques images des couches froides fin avril.

J'en avait deux comme ça, reconverties par la suite en potager au carré, suivant les rotations.



Tatsoï, Pakchoy, Rouge grenobloise, Feuille de chêne rouge, Buttercup



Idem + persils plats et frisés, plantes aromatiques. Plus tard, tous mes persils plats sont montés en graines avant l'automne, 100%. Étrange.



Khale red russian, Red bhor F1, choux rouges, radis, épinards, brocolis, choux raves, choux fleurs, aragula



Celle-ci, j'ai déjà entamé le grignotage. aragula, radis et épinards.



Le portrait de ces couches froides était fort différent durant l'été, où les choux avaient nettement grossis et où l'on retrouvait des fèves en quantité. Puis, à l'automne, nouvelle rotation avec les dernières récoltes mi-novembre (mâche, aragula, pakchoy, escarole, persil, radis, etc.)

J'ai ajouté trois bacs de culture cette année, qui viennent d'être plantés sur cette image prise en mai. Celle-ci moitié aubergines (de barbantane et little finger) et moitié poivrons (king of the north) avec piments au travers (hot banana et cayenne), soucis et capucines en marges. La récolte a vraiment été exceptionelle. J'ai plusieurs pots de piments marinés et nous avons dû congeler du babaganouj parce que les aubergines nous sortaient par les oreilles. Aucune maladie, aucun ravageurs.



Celle-ci contient les tomates (marmandes (déterminées), cerises noires (indéterminées, très productive et gouteuses à souhait), yellow candy F1 (indéterminées et pas aussi délicieuses qu'espérées)). Bonne récolte, mais jamais assez pour la congélation. J'ai complété avec 150lb achetées directement du producteur (autocueillette bio). Une fois tuteurées, je conduit les tomates jusqu'à environ 8 pieds de haut (après quoi j'abandonne) à partir du bord du bac de culture. En sous étage j'avais le basilic, des soucis, des capucines, et des bettes à carde dont je ne suis pas spécialement friand (sauf dans les omelettes), mais il s'agit d'une plante très généreuse et les poules adorent en manger alors j'en garde toujours quelques plants. Les couleurs sont aussi très attrayantes pour l'œil.



Ce bac contenait une densité trop élevée de courgettes et la production en a souffert. J'avais mis Yellow crook neck, dont je n'aime pas le port mais qui offre une production étalée, du patisson jaune et de la courgette Primula F1, que j'adore même si c'est un sale hybride. À la fin de la saison de croissance, j'ai transformé le tout en couche froide et j'ai produit de l'herbe de blé et des pousses de tournesol en quantités monstrueuses. Après la récolte j'ai posé sur le bac de culture une mue qui en couvre exactement la moitié. Les poules m'ont nettoyé les résidus de récolte et préparé le terrain pour le printemps. Oui, j'aurais du le prendre en photo, c'était vraiment génial.



J'aimerais encore ajouter de l'espace aux cultures, mais je n'ai pas encore abordé la question auprès du heuhum "comité de gestion". Le dit comité réclame justement de l'espace pour des framboisiers, je vais surement surfer sur la question. J'avais en tête une tour à patates bleues mais le projet a avorté, faute de temps et les patates ont pourries dans des contenants inadaptés.

Je n'ai pas d'image de la serre dans son état "junglesque". Elle était réservée aux concombres qui sont arrivés un peu tardivement, mais qui ont produits jusqu'à l'halloween. J'avais aussi de nombreuses cerises de terres en suspensions et j'ai trouvé ça génial. Ça m'a sauvé beaucoup d'espace de culture au sol et les plants ont investis d'avantage dans les fruits et moins dans l'appareil végétatif, sans doute en raison de stress hydriques répétés, je dois dire. À l'automne, j'ai rentré les plants à l'intérieur et la production a été prolongée d'un mois. C'est à refaire, totalement bon sur toute la ligne.

Prises au même moment, en mai, photos de mes figues.





En ce moment il me pose quelques problèmes, ce figuier, car il est déjà sorti de sa "dormance" (j'aurais du le mettre plus au froid), donc je vais devoir lui faire de l'extra chouchoutage cet hiver. Ces figues ne sont pas fameuses, franchement fades, j'ai déjà eu mieux. Je le garde en attendant de mettre la main sur autre chose, car c'est quand même excitant de manger les fruits.

Bon, ça fait le tour en bref du jardin cette année.

J'ai aussi cette image qui donne un peu une idée de l'organisation spatiale mais elle est déformées et le jardin semble démesuré alors qu'il s'agit d'un mouchoir de poche. De plus, on voit la propriété du voisin en arrière plan (c'est urbain chez nous vous savez), car la haie de cerisier est encore chétive (5 ans), et on ne voit pas du tout le poulailler et les arbres fruitiers qui sont hors cadre sur la droite.



La prochaine visite sera sous la neige, préparez vos tuques et bas de laine.

On aime donc ça les images sur les forum, hein?
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre
avatar

Nombre de messages : 16977
Age : 68
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Ven 6 Déc - 14:08

En tout cas, moi j'aime ça et pas qu'un peu!
Urbain chez-toi dis-tu? ;meuhhhhh; 
Vachement bien végété l'urbanisme!  
Des figues sacrebleu, ça se peut ty? Me semblait que ça vivait chez les chameaux ctruc là!;meuhhhhh; 
Revenir en haut Aller en bas
Agricurb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1149
Localisation : Québec
Date d'inscription : 06/04/2012

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Ven 6 Déc - 14:28

Lorsque j'habitais à Mtl, le climat étant un peu moins rigoureux, mon voisin en avait de plantés directement en terre. Je lui donnait de l'aide au bonhomme, car il était plus tout jeune (c'est Napoléon, vous vous rappelez de Napoléon? voir: http://coop-la-basse-cour.forumactif.com/t12965-escargot). L'automne venu, on cerclait les racines sur la moitié du pourtour afin d'incliner l'arbre avec sa motte de terre. Une fois stabilisé à l'horizontale, on construisait une sorte de cabane par dessus qu'on remplissait de feuilles mortes à ras bord pour isoler, et avec ben de la neige durant l'hiver. Au printemps on remontait le tout avec trois haubans et hop, le figuier était reparti.

Je crois que même à Qc ça fonctionnerait, car j'ai un ami à Chambord qui le fait. Hein, c'est près de chez toi ça?

Bon, moi je me contente de le rentrer en dedans maintenant, mais, à l'époque, chez mes parents, je l'entreposait dans le garage durant l'hiver, juste pour ne pas qu'il ne gèle, au mois de mars-avril je le sortait de sa torpeur en le ramenant dans la maison. Puis, plus tard, à l'extérieur. C'est délicat, la sortie au printemps, car généralement les fruits sont dans l'arbre quand on le sort et s'il attrape un gros méchant coup de soleil, ou une dessiccation à cause du vent sur ses petites feuilles fluettes, ben, la récolte est compromise pour l'année.
Revenir en haut Aller en bas
Isabelle comme du miel!
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2080
Age : 46
Localisation : Montmagny
Date d'inscription : 12/04/2012

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Ven 6 Déc - 14:47

WOW!!! Super beau je trouve..Donc tes couvercles sont avec du plastique? PAs de vitres?

Ton figuier est super est-ce qu'il a été partie en graine?

Isa
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre
avatar

Nombre de messages : 16977
Age : 68
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Ven 6 Déc - 14:55

Oh oui, Chambord n'est pas loin de mon vrai chez-moi, le lac! Direct sur ses rives au lac d'ailleurs! J'aurais pas cru que ça puisse se faire au lac, ça c'est sûr! ;meuhhhhh; 
Revenir en haut Aller en bas
Agricurb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1149
Localisation : Québec
Date d'inscription : 06/04/2012

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Ven 6 Déc - 15:01

C'est de la polythène monté sur cadres de bois. Il existent bien des options.

Le figuier, ça se bouture hyper facilement, alors en général c'est reproduit de manière végétative.
Revenir en haut Aller en bas
Isabelle comme du miel!
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 2080
Age : 46
Localisation : Montmagny
Date d'inscription : 12/04/2012

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Ven 6 Déc - 16:02

ok merci
Revenir en haut Aller en bas
sierra
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3775
Age : 50
Localisation : Laurentides
Date d'inscription : 29/05/2009

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Sam 7 Déc - 14:26

Super tes installations  
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Marie
Lapin extatique (de savane)
avatar

Nombre de messages : 7475
Age : 65
Localisation : Isère France
Date d'inscription : 13/03/2013

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Sam 7 Déc - 16:43

Superbe potager, et très étonné de voir que tu cultives de la Grenobloise ! C'est une salade originaire de ma région !

Bravo pour la diversité.


Revenir en haut Aller en bas
Agricurb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1149
Localisation : Québec
Date d'inscription : 06/04/2012

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Dim 8 Déc - 23:13

Je crois que c'est distribué par Vilmorin, ça vient donc effectivement d'Europe. Elle est très bien cette variété. D'Ailleurs, avec les cultures en bacs, on rend l'accès un peu plus ardu pour mesdames les limaces. J'avais pensé installer un ruban en cuivre sur le pourtour mais c'est vraiment pas nécessaire, à l'expérience, les laitues n'ont pas grand chose à craindre.
Revenir en haut Aller en bas
Audinette
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1528
Age : 49
Localisation : région d'Orléans 45
Date d'inscription : 07/02/2012

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Lun 9 Déc - 6:10

sacrément vert pour de l'urbain !
j'aime beaucoup ta façon de cultiver, et ne plus c'est à hauteur. ça donne envie :super: 
est-ce-que tu amendes quand tu n'as plus de culture ?
Revenir en haut Aller en bas
Agricurb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1149
Localisation : Québec
Date d'inscription : 06/04/2012

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Lun 9 Déc - 10:14

C'est vrai que je suis assez chanceux d'avoir autant de verdure chez moi. Dans mon secteur, il y a beaucoup d'arbres et d'espaces verts.

En effet, c'est vraiment agréable de ne pas se pencher pour le travail. Également, ce qu'il y a de bien, c'est qu'on ne marche jamais dans le milieu de culture. En fait, il y a souvent un certain pourcentage de l'espace d'un potager qui est consacré au déplacements plutôt qu'au milieu de croissance. Avec les bacs, cet espace, bien sûr existe toujours, je ne me déplace pas sur un petit nuage, mais est aussi associé aux "autres usages" du terrain plutôt que seulement au potager. C'est à dire que les poules peuvent y gratter à l'aise, bambin y piétiner, etc. C'est vraiment un espace bonus. C'est un peu difficile à expliquer.

J'amende/fertilise le plus souvent à l'automne et au printemps , car c'est à ce moment que je vide les boîtes de compost. Pour les solonacées et les cucurbitacées, je fertilise dans le trou ou la butte à la plantation. Pour le reste de la saison, une petite émulsion de ci de là en fertilisation. Il n'y a pas vraiment de moment où il n'y a plus de culture sauf l'hiver et ce n'est pas vraiment un bon temps pour amender. Depuis cet automne j'utilise l'herbe de blé et les pousses de tournesols qui permettent de laisser un engrais vert de premièere qualité.

Je suis encore à parfaire mes techniques, car il y a un gros changement d'échelle à faire pour passer de producteur maraîcher à jardinier amateur, je ne le croyais pas. Et puis, développer un système de culture sur ses temps libres, c'est moins efficace qu'en faire bizness 100% de son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Keskékoz !
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 7379
Localisation : entre la chaise et le clavier !
Date d'inscription : 29/04/2012

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Lun 9 Déc - 20:09

ton espace bonus, c'est clair.

eh oui, qui peut le plus ne peut pas si facilement le moins.

Je conclus que tu ne fais jamais de coup de boost azoté au fumier, ou alors hyper dilué peut être ?

Les caissons sont tentant, mais une chose me freine..;allez je me lance avec ma question niaise : jai toujours eu le sentiment qu'un légume en sol va pouvoir chercher un choix de nutriments élargi, comme si ça allait au delà de ses racines (désolée, je ne trouve pas mes mots), et mieux réguler sa consommation d'eau aussi, alors qu'un légume en pot se développe moins (peut être dû au manque de maîtrise des apports, aussi..)... Et un caisson, c'est un gros pot quasi hors sol, au fond (sauf au fond °°) ).
Revenir en haut Aller en bas
Agricurb
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 1149
Localisation : Québec
Date d'inscription : 06/04/2012

MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   Mar 10 Déc - 10:44

Boost azoté: dans les cucurbitacées démarrées en semis direct, je n'hésite pas à enfouir un bon petit crottin pioché chez des amis, et dans les solanacées je mets farine de poudre d'os et sang (bio) à la plantation avec un bon compost.

En saison, lorsque les réserves faiblissent, j'utilise les émulsions de poisson (car j'adore les mouches vertes qui zigzaguent dans le jardin) qui apportent beaucoup d'azote mais je ne qualifierais pas cela de boost car c'est une faible concentration disponible de manière relativement constante de fin juin jusqu'à la mi août. Alternativement, l'an dernier je me suit fait un excellent p'tit jus de compost, mais je n'en connais pas la valeur.

Sinon rien que mon compost dont la texture est formidable, mais je n'ai jamais testé le contenu nutritionnel. Cependant, je suis persuadé que c'est l'apport le plus important en phosphore et micro nutriment. Pour l'instant, je n'ai pas noté de déficience en bore dans les contenant dont le plus vieux remonte maintenant à 2010.

Ta question n'ayant pas de forme interrogative, est-ce une affirmation? Heu. En quelques sortes, tu craint que le libre choix du légume ne soit bafoué. C'est très honorable Kesk. En fait, le sol peut devenir appauvri en certaines substances nutritionnelles à moins qu'on ne l'entretienne correctement pour en faire un sol vivant et en bon état, autrement ce n'est pas un frigidaire sans fin pour les racines de la plante.

Prendre pour acquis que le sol présente une sélection élargie de nutriment est un postulat qui peut ne pas être fondé, certains sols sont très pauvres, d'autres très minces, certains ont une structure qui ne permet pas la mise en valeur des nutriments offerts (compaction), d'autres présentent des substances qui sont des facteurs limitant (l'aluminium et le fer par exemple), etc. En fait, les sols doivent être entretenus et parfois construits (il existe de nombreux exemples et de nombreuses manières, ce forum en regorge).

Pour la régularisation en eau, la dimension des bacs offre une certaine constance, rien à voir avec les cultures en pots traditionnels (chez moi essentiellement les cerises de terre l'an dernier), qui effectivement offrent un environnement très inconstant et sans cesse à la merci de la canicule. Non pas que les bacs n'ont pas besoin d'être arrosés, mais, en 2011 je cultivais aussi deux lots au jardin communautaire, et je n'ai pas observé de différences importantes sur ce point avec la culture de pleine terre. J'arrosais avec la même fréquence l'un et l'autre sinon d'avantage le jardin communautaire qui était plus ensoleillé.

Au delà des racines des plantes, les nutriments peuvent migrer horizontalement par le biais des invertébrés ou par les mycorhizes ou encore, mais moindrement, par capillarité et selon un gradient de diffusion. Verticalement, les mêmes processus opèrent mais la remontée capillaire et le lessivage sont des acteurs majeurs. En gros, plus le sol est vivant, mieux les nutriment se dispersent.

J'essais de faire le plus possible du contenu des bacs un sol vivant avec ses vers, ses fourmis, et malheureusement ses campagnols. L'ensemble s'améliore d'année en année. C'est normal de commencer avec un médium de croissance qui soit relativement inerte. L'outil le plus important est l'apport de compost, cela rappelle les cultures organicoponiques cubaines.

Il est certain que le matériel de croissance du bac est un système relativement plus fermé que ne peut l'être le sol, mais c'est aussi mon objectif; il y a des possibilités de contaminations xénobiotiques localisées dans mon secteur. Sinon je cultiverais le sol chez moi qui est très riche en nutriment, il s'agit d'une argile rouge récente qui provient de la fragmentation d'une roche de shiste, la structure est relativement facile à améliorer mais sensible à la compaction. Par contre, le sol est peu profond (30cm) avec une roche mère qui affleure, ce qui cause un mauvais drainage. La meilleure manière de travailler avec ce sol serait de faire des buttes. Ce serait moins onéreux que de construire les bacs.

On voit sur Google map avec la photo satellite, lors du réaménagement du bord du fleuve avec la promenade Samuel de Champlain en 2009, à l'endroit du parc du foulon, l'important chantier de décontamination d'une anciennes propriétés de IRVING. Maintenant c'est un terrain de soccer. Ben j'habite à deux pas et la propriété voisine de chez moi appartenait aussi à IRVING, alors je me méfie. Des tests ont été faits dans mon secteur et rien n'a été trouvé, mais on ne trouve que ce que l'on cherche, c'est particulièrement vrai dans le domaine des sols contaminés, de plus, le niveau de contamination peut être acceptable pour le résidentiel et pas pour la culture. Finalement, il y a un chemin de fer à moins de 100m et beaucoup de créosote y a été utilisé dans le passé, ce qui contamine les sols avoisinants. Il serait toutefois surprenant que ma propriété ait été touchée par cette contamination étant donné la configuration des lieux. C'est chouette la vie en ville hein?

https://maps.google.ca/maps?ie=UTF-8&q=La+promenade+Samuel-De+Champlain&fb=1&gl=ca&hq=promenade+champlain&hnear=0x4cb8fab1c67e6b0f:0xf55aa207cbc5d5e1,Saint-Anselme,+QC&cid=15156783191117597739&ei=LCCnUuuzBITnqQHQ-4GgCg&sqi=2&ved=0CKgBEPwSMA4
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Couches froides printemps 2013   

Revenir en haut Aller en bas
 
Couches froides printemps 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Couches froides printemps 2013
» Super initiative - Formation moto au printemps 2013 (rare !)
» Événements printemps 2013
» Miel de printemps fermenté
» c'est le printemps!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Basse-Cour :: Du pré à l'assiette :: Le Potager-
Sauter vers: