La Basse-Cour
Ici nous formons un arc-en-ciel d'horizons divers et d'enrichissements mutuels.
La Basse-Cour
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La Basse-Cour

Forum de Partage d'Expériences, Conseils et Informations sur le Petit-Elevage, poules, canards, oies, cailles, dindes, lapins.... Poules en villes, Poulailler urbain.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Abonnement 12 mois Nintendo Switch Online
15.99 €
Voir le deal

 

 Perte de lapereaux

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ERIC1968
Bavard
ERIC1968

Nombre de messages : 42
Localisation : Hombourg,Belgique
Date d'inscription : 16/11/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptySam 17 Nov - 16:58

Bonsoir à tous,
cela fait 30 ans que j’élève des lapins,et actuellement,je suis confronté à un problème qui jusqu'à maintenant me laisse sans réponse.
je me permet de vous l'exposer:je perd tous mes jeunes lapins en age d’être sevré,ceux-ci se trouvant toujours avec la mère passent de vie à trépas en 24 heures sans aucun signes précurseurs,leur masse musculaire fond comme neige au soleil en moins d'une journée.
Aucun signes particulier avant cela,pas de dysenterie,pas de coryza,pas de paralysie,ils sont comme foudroyés,même quelques uns en mangeant tombent raides
A l'autopsie,rien d'anormale,pas de sang au nez(VHD)pas de gaz de fermentation,pas d'organe touchés,foie impeccable.
Mes adultes vont très bien,donc cela ne touche que les jeunes et tous au même age(sept semaines environs).
je précise que mes lapins sont traités régulièrement contre la coccidiose,reçoivent du vinaigre de cidre,sont nourris au granulé pour lapins d'élevages,et en bonne saison,reçoive de la verdure d'un endroit où aucun lapins sauvages ne se trouvent.Ils sont sur sol paillé,et chaque semaine,les clapiers sont passés à la flamme.Sur une grosse vingtaine de jeunes,un seul a survécu,il a un peu plus de deux mois mais a la taille d'un jeune de quatre,cinq semaines.Renseignements pris auprès de vétérinaires,éleveur de lapins intensifs(industrielle)la réponse est unanime:jamais vu cela!!!
Si quelqu'un a une idée cela serait plus que sympathique d'éclairer ma lanterne,car là;franchement,je suis perdu.

Bonne soirée à toutes et tous.
Revenir en haut Aller en bas
jean-mi
7e dan de hen-do
jean-mi

Nombre de messages : 16708
Age : 68
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/01/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptySam 17 Nov - 18:06

Comme je te l'ais dit Eric , cela fait plusieurs années que j'élèves des lapins jamais eu cela , je réfléchis tout haut , tes lapins ne sont pas consanguin ? ou alors le lait des mères qui n'est pas bons ? il doit bien avoir un stud quelque part . Perte de lapereaux Smilies6 Perte de lapereaux Smilies6 Perte de lapereaux Smilies6
Revenir en haut Aller en bas
mic-hel
Langue pendue


Nombre de messages : 209
Localisation : st-cyrille-de-lessard,qc
Date d'inscription : 02/07/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptySam 17 Nov - 18:08

il y a surment quelque chose dans tes traitements dans le vinaigre de cidre peut-être un nouveau produit de fabrication
Revenir en haut Aller en bas
ERIC1968
Bavard
ERIC1968

Nombre de messages : 42
Localisation : Hombourg,Belgique
Date d'inscription : 16/11/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptySam 17 Nov - 18:15

Bonsoir à vous deux,merci de vos réponses,question vinaigre de cidre c'est toujours le meme,du bio non pasteurisé ni filtré,l'autre le comercial que l'on trouve en grande surface,celui-là ou de l'eau c'est la même chose,question consanguinité,il y en a,sauf avec une des mères qui elle n'a rien avoir avec ma lignée,c'est une femelle hybride que l'on appelle cunistart,(mélange de quatre races),même une faculté vétérinaire n'a rien trouvé lors d'une autopsie,c'est a ce demander si les clapiers ne sont pas maudits :*jackot*:
Revenir en haut Aller en bas
jean-mi
7e dan de hen-do
jean-mi

Nombre de messages : 16708
Age : 68
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/01/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptySam 17 Nov - 18:30

Tes clapiers sont en bois ou en béton ?
Revenir en haut Aller en bas
ERIC1968
Bavard
ERIC1968

Nombre de messages : 42
Localisation : Hombourg,Belgique
Date d'inscription : 16/11/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptySam 17 Nov - 18:48

Ils sont en beton,lorsque je les ai eu,cela faisait deux ans qu'il n'y avait plus d'occupants dedans,par mesure de précaution,je les ai nettoyé et lavé à fond au dettol,puis flambés(ce que je fais encore actuellement chaque semaine).
Revenir en haut Aller en bas
mic-hel
Langue pendue


Nombre de messages : 209
Localisation : st-cyrille-de-lessard,qc
Date d'inscription : 02/07/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptySam 17 Nov - 19:30

le dettol peut laisser un léger film toxique ,pas d,odeur ni visible sur la suface des clapier qui se colle au dessous des patte des mamans???????????????
Revenir en haut Aller en bas
mic-hel
Langue pendue


Nombre de messages : 209
Localisation : st-cyrille-de-lessard,qc
Date d'inscription : 02/07/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptySam 17 Nov - 22:12

autre chose peut-être que le ciment est en train de se dégradé a cause du brulage. verifier après un brulage le ciment en passant la main dessus si il y a une poussiêre blanchâtre ou grise sur la main ,, car un ciment a une limite de vie ,


Dernière édition par mic-hel le Dim 18 Nov - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre
lacstjean

Nombre de messages : 20484
Age : 71
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptySam 17 Nov - 23:44

;meuhhhhh; ;meuhhhhh; ;meuhhhhh;
Pis c'est censé goûter quoi du ciment? Heureusement, celui-là est au moins épicé de pisse et de crottes de lapins, ça lui donne meilleurs goût! Perte de lapereaux Rire07 Perte de lapereaux Rire07
Revenir en haut Aller en bas
boris54
Langue pendue
boris54

Nombre de messages : 229
Localisation : 54115
Date d'inscription : 01/02/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyDim 18 Nov - 3:34

La je sèche !


Moi j'ai eu de la syphilis dans mon élevage est la c'est une cata.....
Revenir en haut Aller en bas
wasabe
le venimeux du forum
wasabe

Nombre de messages : 1062
Localisation : St-Jean-Port-Joli
Date d'inscription : 23/08/2010

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyDim 18 Nov - 20:10

Est-ce-que c'est pareil avec toutes les mères. A-tu essayé d'enlever les petits à environ 35 jours de la mère sinon je ne vois pas.
Revenir en haut Aller en bas
Isabelle comme du miel!
Langue pendue
Isabelle comme du miel!

Nombre de messages : 2080
Age : 50
Localisation : Montmagny
Date d'inscription : 12/04/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyDim 18 Nov - 21:45

Je pose une question comme cela car je n'ai jamais eu de lapins, mais est-ce que jusqu'à maintenant, dans ce même clapier, tu as réussi à en élever ou si aucun lapin n'a survécu dans ce dit clapier? Si aucun lapin n'a survécu à date, faudrait se poser des questions effectivement sur le clapier...si ça fait 30 ans que tu élèves au même endroit avec les mêmes clapiers, faut voir ce qui a changé depuis l'apparition des morts (nourriture, sorte de foin, de ripe, de nourriture, nouveau produit frais, nouveau fournisseur, etc.). Des pistes comme ça Perte de lapereaux Hein43
Revenir en haut Aller en bas
jean-mi
7e dan de hen-do
jean-mi

Nombre de messages : 16708
Age : 68
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/01/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 4:13

A mon avis les clapiers sont maudits .
Revenir en haut Aller en bas
omnivore
Langue pendue


Nombre de messages : 149
Age : 48
Localisation : vendée
Date d'inscription : 14/10/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 5:23

sinon sa peut être une paresie caecal ( a l' autopsie le caecum est dure )l' age correspond
cela est du a un manque d' eau peut être tu mets trop de vinaigre et il ne boivent pas assez
en tous cas sa y ressemble
il vendent des réhydratant chez les veto qui sont assez efficace
comme disait ma grand mère lapin bête a chagrin
Revenir en haut Aller en bas
ERIC1968
Bavard
ERIC1968

Nombre de messages : 42
Localisation : Hombourg,Belgique
Date d'inscription : 16/11/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 5:54

Bonjour Omnivore,à l’autopsie,le cæcum est normal,quand au vinaigre de cidre,ils n'en n'ont pas en permanence,il y a trois ans que je suis venu habiter ici,quand j'ai repris des lapins,ceux-ci étaient dans des cages disons de type élevages intensifs(sur grillages)et franchement,l'élevage se passait bien,mais pas ma vision des choses,je n'aimais pas les voir là dedans,en plus vu qu'ils n'avaient pas accès à leur crottes,le phénomène de caecotrophie(remanger les crottes molles) était rompu,enfin bref,je n'aimais pas.
Bref,j'ai racheté des clapiers en béton,ceux-ci ne contenaient plus d'occupant depuis deux ans,les ai désinfectés à fond,et y ai mis mes bêtes,depuis,c'est la cata vers la septième semaine,pourquoi????
Question quantité de vinaigre de cidre,j'ai toujours mis celui-ci en cure à la dose d'une cuillère à soupe par litre,et les abreuvoirs se vident.C'est toujours la même alimentation,et même foins(je le paie assez cher Perte de lapereaux Cole9re2 )


Merci de l’intérêt que vous portez à mon post.
Bien à vous.

Eric;
Revenir en haut Aller en bas
jean-mi
7e dan de hen-do
jean-mi

Nombre de messages : 16708
Age : 68
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/01/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 6:47

J'espère que nous allons pouvoir trouver ton problème . Courage Eric .
Revenir en haut Aller en bas
Audinette
Langue pendue
Audinette

Nombre de messages : 1528
Age : 52
Localisation : région d'Orléans 45
Date d'inscription : 07/02/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 7:27

en toute ignorance : à quoi sert le vinaigre ?
Revenir en haut Aller en bas
jean-mi
7e dan de hen-do
jean-mi

Nombre de messages : 16708
Age : 68
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/01/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 7:51

Le vinaigre sert a plusieurs choses , anti stresse , anti tics et puce , la digestion
Revenir en haut Aller en bas
Audinette
Langue pendue
Audinette

Nombre de messages : 1528
Age : 52
Localisation : région d'Orléans 45
Date d'inscription : 07/02/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 8:13

merci Jean-Mi Perte de lapereaux Smilies2
Revenir en haut Aller en bas
omnivore
Langue pendue


Nombre de messages : 149
Age : 48
Localisation : vendée
Date d'inscription : 14/10/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 12:27

le fait que les lapin soit en cage n' empêche pas la caecotrophie puisque le lapin les prélève a l' anus (miam)
par contre la je sèche essai quand même un réhydratant ces produits sont inoffensif (vitamine,nutriment et sucre) et si sa leur fait pas de bien sa leur fera pas de mal
Revenir en haut Aller en bas
la mère poule
Langue pendue
la mère poule

Nombre de messages : 286
Localisation : Baie-du-Febvre (Québec)
Date d'inscription : 02/11/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 12:34

Pour faire suite à Audinette... vous mettez combien de vinaigre dans l'eau?

J'espère que tu trouveras ce qui cause ça à tes lapins Éric! Peut-être ce que je vais dire est complètement stupide mais il y a une sorte de poison à rats qui déssèche l'animal, serait-ce ça? Bonne chance en tout cas!
Revenir en haut Aller en bas
ERIC1968
Bavard
ERIC1968

Nombre de messages : 42
Localisation : Hombourg,Belgique
Date d'inscription : 16/11/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 12:49

Bonsoir la mère poule,
Concernant le vinaigre de cidre,personnellement,je fait des cures de temps en temps,la dose que j'emploie est d'une cuillère à soupe par litre d'eau de boisson.
Concernant le poison à souris et rats,je n'en utilise pas,Mes furets s'en chargent,ou les plombs Perte de lapereaux Rire07
Revenir en haut Aller en bas
jean-mi
7e dan de hen-do
jean-mi

Nombre de messages : 16708
Age : 68
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/01/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 14:54

Eric , je crois que j'ai trouvé , toute tes pertes viennent surement de l'épandage massif de lisier de ton charmant voisin , si tu as le temps va voir sur le net .
Revenir en haut Aller en bas
ERIC1968
Bavard
ERIC1968

Nombre de messages : 42
Localisation : Hombourg,Belgique
Date d'inscription : 16/11/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 15:09

Bonsoir Jean-mi,merci pour le renseignement,le GROS problème c'est que ce n'est pas mon voisin c'est mon propriétaire!!!!!!!!!!!!!!!!!!
J'ai beau me retourner le cerveau dans tous les sens,c'est la seule explication,donc ce serait un excès d'azote?Ou une maladie que les porcs ont?
Bien à toi

Revenir en haut Aller en bas
jean-mi
7e dan de hen-do
jean-mi

Nombre de messages : 16708
Age : 68
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/01/2012

Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux EmptyLun 19 Nov - 15:13

Oui , j'en ai bien peur Eric .

Composition des lisiers de porc,
facteurs de variation
et méthodes d’évaluation
Pascal Levasseur
Les effluents porcins sont essentiellement produits sous forme de lisier. Les deux tiers des porcs sont
élevés sur caillebotis et cette tendance continue à s’accentuer notamment pour des questions d’organisation
et de réduction des temps de travaux.
L’importance des quantités de lisier produites incite progressivement les éleveurs à une gestion plus
rationnelle de ces déjections. Cependant la détermination de la valeur fertilisante du lisier est rendu
difficile par sa variabilité initiale, l’évolution de la concentration des nutriments et les difficultés
d’échantillonnage (O’Dell et al., 1995, Asiegbu et Oikeh, 1995). Les différentes méthodes d’analyse,
même si elles peuvent paraître coûteuses, contribuent à optimiser l’emploi des engrais minéraux pour
une fertilisation raisonnée. Dans un objectif de traitement, une meilleure connaissance de la composition
de l’effluent permet de déterminer plus précisément la taille de l’unité d’épuration. Les effluents
ne sont cependant pas uniquement constitués d’éléments fertilisants (N, P, K), la présence de métaux
lourds peut, à terme, présenter certains risques pour l’environnement.
Afin de mieux connaître le lisier de porc, Techniporc publie un dossier bibliographique qui sera présenté
sous la forme de quatre articles :
. Les constituants minéraux du lisier de porc
. Références de volume et de composition des lisiers
. Facteurs de variation de la composition et des volumes de lisier produit
. Echantillonnage et méthodes d’analyses de la composition des lisiers de porc.
Le lisier est une source de multiples constituants minéraux: macroéléments
primaires (N, P, K), secondaires (Mg, Ca, Na) et oligo-éléments
(Cu, Zn, Mn, Fe, S, B, Mo). La disponibilité des macroéléments
du lisier de porc pour les cultures est bonne (N, P) voire
comparable aux engrais minéraux (K, Mg). Le devenir agronomique
des oligo-éléments semble moins connus.
Pour une bonne adaptation des volumes de lisier épandus aux
besoins des cultures, la composition du lisier doit être bien connus.
Une surfertilisation ou de mauvaises conditions d’utilisation risquent
d’entrainer une pollution des eaux de captage ou un enrichissement
excessif des sols en certains constituants minéraux.
Bien géré, le lisier de porc constitue un fertilisant très intéressant.
Résumé
Les constituants
minéraux du lisier de
porc
Le lisier de porc contient de nombreux
éléments minéraux en proportions
variables. Pour une
bonne adéquation des apports
aux besoins des cultures, il est
indispensable de bien connaître
le devenir de ces éléments minéraux
dans le sol et leur disponibilité
par rapport aux cultures. En
cas de surfertilisation, ces constituants
présentent parfois des
risques pour l’environnement.
L’azote
Forme de présentation
et caractéristiques de
fertilisation
L’azote ammoniacal (NH+
4)
représente 60 à 75 % de l’azote
Vol. 21, N°3 - 1998 20
total du lisier (Ziegler et Héduit,
1991; Tran et al., 1996), il est
rapidement utilisé par la plante
car directement assimilable.
Soluble dans l’eau, il est généralement
bien répartit dans le lisier.
La proportion d’azote minérale
dans le lisier de porc est intermédiaire
entre celle du lisier de
bovins (environ 40 %) et celle de
la fiente de volaille (environ
70 %). L’azote organique, solide
pour partie, constitue la fraction
restante (Coillard, 1997). En
cours de stockage, le lisier sédimente,
la teneur en azote total du
lisier est donc légèrement supérieure
dans le fond de la fosse.
Figure 1
Représentation graphique des
différentes formes d’azote
(Coillard, 1997)
Après un épandage de lisier sur
une parcelle avec couvert végétal,
l’azote minéral est essentiellement
absorbé par la plante. Des
pertes par volatilisation, par dénitrification
ou par lessivage existe
cependant. Une partie est également
réorganisée dans les
matières organiques du sol. En
pratique, il est calculé un coefficient
d’équivalence engrais qui
varie de 0 à 1. Il représente la
fraction de la dose totale qui a le
même effet sur la culture qu’un
engrais minéral de référence.
Pour l’azote, le coefficient d’équivalence,
en effet direct, varie de
0,2 à 0,8 selon la période d’épandage,
la culture et la régularité des
apports (Ziegler et Héduit, 1991).
Risques pour
l’environnement,
réglementation
Un épandage trop important ou
en période défavorable (forte pluviosité,
gel ...) entraîne des pertes
d’azote par lessivage et ruissellement.
La concentration en nitrate
(NO-
3) des nappes phréatiques
peut alors dépasser 50 mg par
litre d’eau soit le seuil maximal
de potabilité de l’eau fixé par la
communauté européenne. Les
émissions d’ammoniac dans l’atmosphère
constituent une autre
source de pollution. Elles sont
parfois incriminées dans la formation
des pluies acides.
En Bretagne, le bilan azoté
montre d’importantes disparités
locales. Dans les zones à forte
FRACTION
LIQUIDE
FRACTION
SOLIDE
Azote
organique
10 %
Azote ammoniacal
(NH4) dissous
75 %
Azote
organique
15 %
Réglementations des épandages de lisier
La réglementation française fixe un apport maximal d’azote sur les terres
faisant l’objet d’un épandage. Toutes origines confondues, les plafonds
sont de 350 kg/ha/an sur prairies de graminées en place toute l’année et
de 200 kg/ha/an sur les autres cultures exceptées les légumineuses où les
apports sont interdits. Le préfet peut imposer localement des valeurs inférieures
pour la protection des eaux souterraines et de surface.
- Dans les Zones en Excédent Structurel (1) telles que définie par l’arrété du
2 novembre 1993, la quantité maximale d’azote épandu, contenue dans
les effluents d’élevage, y compris par les animaux eux-même, ne pourra
pas dépasser 170 kg/ha/an pour les nouvelles installations classées. Pour
les installations antérieurs, des programmes de résorption sont mis en
place.
- Dans les zones vulnérables (2) définies au titre du décret n° 93-1038 du
27 août 1993 (figure 2), cette quantité maximale sera limitée à
210 kg/ha/an au 1er janvier 1999, puis 170 kg/ha/an au 1er janvier 2003.
Le code des bonnes pratiques agricoles recommande par ailleurs des
périodes d’épandage appropriées à chaque type d’effluent, ces recommandations
seront obligatoires à partir de 1999. Le lisier de porc, considéré
comme un fertilisant de type II (rapport C/N inférieur ou égale à 8)
est soumis à des dates d’épandage spécifiques.
Tableau 1
Dates d’épandage inappropriées pour les fertilisants de type II.
Type de culture Période d’épandage inapproprié
Sols non cultivés Toute l’année
Grandes cultures d’automne Du 1er novembre au 15 janvier
Grandes cultures de printemps Du 1er juillet au 15 janvier
Prairies de plus de 6 mois non paturéees Du 15 novembre au 15 janvier
Cultures spéciales A préciser localement
(1) Zones en excédents structurels : Cantons où la production d’azote de l’ensemble du
cheptel est supérieur à 170 kg d’azote/ ha/ an.
(2) Zones vulnérables : Surfaces agricoles qui alimentent des ressources en eaux déjà polluées
(> 50 mg NO-
3 / l d’eau) ou susceptibles de l’être à terme si des mesures ne sont pas
prises.
21 Vol. 21, N°3 - 1998
densité d’élevage hors-sol, il tend
à se dégrader alors que dans les
zones à moyenne densité, l’augmentation
de la quantité d’azote
provenant des élevages est compensée
par la diminution de l’utilisation
des engrais minéraux
(Aurousseau et al., 1996).
Le phosphore
Forme de présentation
et caractéristiques de
fertilisation
Pour les lisiers de porcs, environ
80 % du phosphore total se trouve
sous forme minérale, ce qui en
fait un élément rapidement utilisable
par les plantes. Son coefficient
d’équivalence engrais est
estimé à 0,85 (Ziegler et Héduit,
1991). La disponibilité du phosphore
du lisier de porc est comparable
à celle du lisier de bovin
et supérieure à celle du lisier de
volaille car pour ce dernier, le
phosphore n’est minéralisé qu’à
60 %. Le phosphore minéral non
utilisé par les cultures en place
sera soit fixé sur la fraction minérale
du sol par adsorption ou précipitation
soit réorganisé sous
des formes organiques plus ou
moins stables. Avec le temps, le
phosphore minéral devient de
moins en moins accessible aux
racines des plantes cultivées car
il se fixe de plus en plus fortement
sur la fraction minérale du
sol. Le phosphore sous forme
organique, constitue 10 à 20 %
du phosphore total, il provient de
la fraction alimentaire non digérée.
Il sera minéralisé lentement
dans le sol par hydrolyse exoenzymatique.
Figure 3
Représentation graphique des
différentes formes de phosphore
(Coillard, 1997)
Le phosphore est surtout contenu
dans les parties solides des déjections
animales. Du fait de la sédimentation
des particules solides,
il est difficile d’obtenir un échantillon
de lisier représentatif pour
sa teneur en phosphore.
La richesse relative du lisier de
porc en phosphore par rapport
aux besoins relatifs des cultures
en N, P et K, peut entraîner des
risques pour l’environnement
(Marinova, 1978).
Risques pour
l’environnement
Les phosphates sont des éléments
adhérents à des particules
du sol. En situation d’excédent,
ils s’accumulent dans le sol car ils
ne sont pas lessivables, sauf à des
taux excessifs (Bateman et al.,
Figure 2
Zones vulnérables
FRACTION
LIQUIDE
FRACTION
SOLIDE
Phosphore
organique
dissous 15 %
Phosphore
organique
3 %
Phosphore
inorganique
10 %
Phosphore inorganique
75 % à 80 %
Vol. 21, N°3 - 1998 22
1997). Le phosphore peut se
retrouver dans les cours d’eau du
fait de l’érosion. Il favorise alors
en surface le développement
d’algues (cyanophycées) dont la
dégradation par les bactéries
dans les couches d’eau plus profondes
consomme l’oxygène dissous
et crée des conditions
d’anoxie.
Des campagnes d’analyse de
phosphore Dyer dans les sols
d’Ille-et-Vilaine, ont montré d’importantes
disparités locales
(Joubert et al., 1996). Pour tout
un ensemble de communes,
25 % au moins des échantillons
réalisés ont des teneurs en phosphore
Dyer supérieures à
500 mg/kg. Inversement , plus de la
moitié des communes du département
présentent au moins 25 %
d’échantillon en situation de faiblesse
avec des teneurs inférieures
à 200 mg/kg et même
150 mg/kg de P2O5. D’après
l’Institut de l’Environnement
(1997), la situation se dégrade
essentiellement dans les zones
d’élevage intensif. En effet, sur le
département du Finistère,
Coppenet et al. (1993) constatent
un enrichissement de 31 mg de
P2O5 (Dyer-Demolon)/kg de
terre/an pour 23 élevages spécialisés
en production porcine. Cet
enrichissement est d’autant plus
élevé que les apports de lisiers
sont importants. Cependant la
responsabilité de l’agriculture
dans la pollution par les phosphates
est à relativiser puisque sa
contribution au niveau national
ne tient que la troisième place
(22 % du total) derrière les pollutions
domestiques (49 %) et
industrielles (29 %) (Institut de
l’Environnement, 1997).
Alors que la France adoptait une
réglementation sur une quantité
maximale d’azote à épandre, les
Pays-Bas ont préféré réglementer
le phosphore. Sur la base des
effectifs présents en 1986, toutes
exploitations néerlandaises produisant
plus de 125 kg de P2O5
par hectare se retrouvent en
situation excédentaire. L’objectif
étant à l’horizon 2008/2010 de
parvenir à une situation d’équilibre
entre les entrées et les sorties
de minéraux au niveau de la
parcelle.
Le potassium
Le potassium est presque exclusivement
contenu dans les urines.
Quelque soit l’espèce, il est
entièrement sous forme de sels
minéraux, solubles à plus de 80
% dans l’eau. En conséquence, la
disponibilité par rapport aux cultures
est très bonne, comparable
à celle d’un engrais minéral. Son
coefficient d’équivalence engrais
est estimé à 1. Le potassium
minéral provenant des déjections
va être soit utilisé par les cultures
en place, soit fixé sur les argiles
par adsorption. Dans ce cas, il
devient avec le temps, de moins
en moins accessible aux racines
des plantes cultivées.
Contrairement aux fumiers de
bovins et de volailles, les lisiers
de porcs contiennent du potassium
en faible proportion par rapport
aux concentrations d’azote
et de phosphore. Cependant
Coppenet et al. (1993) ont signalé
de forts enrichissements sur
des parcelles finistériennes recevant
du lisier de porcs, l’ensemble
des teneurs des parcelles
étudiées avoisine les 400 mg
K2O/ kg de terre, sachant qu’un
sol de 250 mg/ kg est considéré
comme déjà bien pourvu. Les
surplus sont lessivés. Les éleveurs
de porcs concernés par
cette étude, cultivent beaucoup
de maïs grain, faible exportateur
de K2O. Coppoolse et al. (1990)
ont de plus démontré que les
apports de potassium dans l’aliment
se situent entre 3 et 5 fois
les besoins du porc. Dans certains
cours d’eau des Pays-Bas, la
concentration maximale tolérable
de 12 mg K/l était dépassé de 2 à
4 fois (Jongbloed et Lenis, 1991).
Le magnésium
Bien que partiellement soluble
dans l’eau, on considère son efficacité
à moyen terme comme
équivalente à celle d’un engrais:
coefficient d’équivalence engrais
du MgO estimé à 1. Le magnésium
a un comportement proche
du potassium, en cela il existe un
rapport K2O/MgO souhaitable
dans le sol qui devrait se situer
entre 1 et 3. Dans le lisier de
porc, ce rapport se situe, d’après
Tran et al. (1996), entre 4 et 6.
L’alimentation joue dans ce
domaine, un rôle prépondérant
puisqu’avec de la farine, r = 3,7
et avec une alimentation à base
de sérum, r = 0,8 (Ziegler et
Héduit, 1991). Le rééquilibrage
dans le sol à partir des apports de
lisier dépend ensuite des exportations
par les cultures et des restitutions
par le sol. Sur une parcelle
recevant 60 tonnes de lisier de
porc/ha/an, le maïs ensilage
exporte 8 fois plus de potassium
que de magnésium (Tran et al.,
1996) ce qui contribue à rééquilibrer
le rapport K2O/MgO. En pratique,
il ne semble pas exister de
risque d’apports excessifs de
MgO avec du lisier de porc.
Le calcium
Comme le phosphore, le calcium
est surtout contenu dans les parties
solides des déjections. Cet
23 Vol. 21, N°3 - 1998
élément est considéré pour ces
propriétés d’amendement (entretien
calcique des sols). Les lisiers
de porc contiennent moins de
calcium et d’une manière générale,
moins de bases échangeables
(Ca, Mg, K, Na) par rapport aux
autres engrais de ferme, ils luttent
moins efficacement contre
l’effet acidifiant de l’ammonium.
Selon les auteurs, des épandages
successifs de lisier n’affectent pas
le pH des sols (Wang et Fang,
1978; Ziegler et Héduit, 1991) ou
les acidifient (Stadelman et al.,
1988 ; Warman, 1990).
Les oligo-éléments
Caractéristiques de
fertilisation
Les apports alimentaires en oligoéléments
notamment cuivre et
zinc sont généralement très
supérieurs aux besoins des porcs.
Ils se retrouvent en proportions
importantes dans le lisier. En
conséquence, on observe souvent
une augmentation des
teneurs en oligo-éléments du sol
dans les situations à fortes restitutions.
Il est difficile de dire dans
quelle mesure les oligo-éléments
ainsi apportés au sol sont disponibles
pour la plante, mais on
peut penser qu’ils sont accessibles
au moins en partie. De fait,
il est rare d’observer des phénomènes
de carences en oligo-éléments
dans des parcelles recevant
des engrais de ferme. Des
références Belges (Meeus-
Verdinne, cité par Ziegler et
Héduit, 1991) indiquent qu’environ
70 % du cuivre total des
lisiers sont assimilables et le restent
après mélange avec des sols
de culture.
Par ailleurs, le lisier contient
beaucoup d’autres oligo-éléments:
manganèse, fer, soufre,
bore, molybdène mais leur devenir
agronomique semble avoir été
assez peu étudié. Des niveaux de
concentration de ces oligo-éléments
dans le lisier de porc
seront toutefois présentés dans le
prochain article.
Risques pour
l’environnement
Dans les zones recevant de fortes
doses de lisiers de porcs, des
phénomènes de toxicité risqueront
d’apparaître. Jongbloed et
Lenis (1993) rapportent que pour
le cuivre et le zinc, 8 à 9 porcs/ha
suffisent pour maintenir une
bonne fertilité du sol alors que
par exemple la législation néerlandaise
a fixé le seuil maximal de
P2O5 épandu à 125 kg/ha soit
l’équivalent de 67 porcs/ha. En
Ecosse, le règlement permet une
application maximale de 3 kg de
Cu et 5 kg de Zn/ha/an et ce,
pour une période limite de 50 ans
(Tran et al., 1996).
Les observations de Coppenet et
al. (1993) sur des parcelles du
Finistère recevant tous les ans du
lisier de porc, montre des enrichissements
en cuivre et zinc EDTA de
0,22 et 0,37 ppm/an. De plus, le
cuivre EDTA ne représente que 28
à 43 % du cuivre total (Hadlich,
1993 cité par Vertes, 1995) donc
les teneurs en cuivre et zinc totaux
ne sont pas connues. Le seuil de
phytotoxicité est de l’ordre de 120
mg/kg de terre pour le cuivre et le
zinc EDTA, l’effet des deux étant
cumulatif. Pour arriver à cette
teneur, il faut apporter environ 500
kg de Cu + Zn / ha. On pourrait
donc voir apparaître des phénomènes
de toxicité irréversibles
dans un délai de 50 à 150 ans
selon les situations et les hypothèses
retenues (Coppenet, 1974;
Coppenet et al., 1993). Le risque
de phytotoxicité est accentué dans
le cas des sols acides (ph < 6) car
la disponibilité des métaux augmente
lorsque le pH diminue.
Outre ces risques de phytotoxicité,
l’accumulation de cuivre affecte
également la vie biologique des
sols. La population de vers de terre
est très affectée pour des concentrations
en cuivre supérieure à 50
mg/ kg de terre et devient critique
au-dessus de 150 mg/ kg (Wei-
Chun, 1988). Le cuivre et le zinc
constituent également une source
de toxicité pour les invertébrés des
sédiments de milieux aquatiques
(Bateman et al., 1997).
Cependant, sur les parcelles du
Finistère suivis par l’INRA de
Quimper, la dernière campagne
d’analyse indique un léger fléchissement
de la progression des
taux de cuivre (Vertes, 1995).
Mais les informations sont insuffisantes
pour expliquer cette évolution
avec certitude.
La présence de macroéléments
secondaires et d’oligo-éléments
indispensables à la productivité
des sols font du lisier de porc un
fertilisant intéressant (Warman,
1990; Asiegbu et Oikeh, 1995;
Tran et al., 1996). Cependant,
pour une fertilisation raisonnée
dans le respect de l’environnement,
son utilisation doit être
judicieusement gérée en terme
de volumes utilisés et de complémentarité
avec l’utilisation d’engrais
minéraux en fonction du
type de couvert végétal.
Vol. 21, N°3 - 1998 24
Références bibliographiques
. ASIEGBU J.E., OIKEH S., 1995. Evaluation of the chemical composition of manure from different organic wastes and
their potential for supply of nutrients to tomato in a tropical ultisol. Biological Agriculture and Horticulture, 12: 1,
47-60.
. AUROUSSEAU P., BAQUE M.C., SQUIVIDANT H., 1996. Les bassins versants de Bretagne et leur charge polluante.
Rapport DRAF de Bretagne, 3ème éd., sept. 1996.
. BATEMAN G., BARDEN A., SMITH R., 1997. Environmental impact of pollutants from pig farming. 58 th Easter
school In Agricultural Science. Progress In Pig Science, p 61-64.
. CHEVALLIER D. et WIART J., 1992. Valorisation agricole des boues d’épuration et autres engrais de fermes: les
matériels d’épandage. Ed: Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, Groupe inter-agences des
agences de l’eau, Ministère de l’agriculture et de la forêt, 50 p.
. COILLARD J., 1997. Procédés de traitement des lisiers de porc étudiés en France. Ingénieries-EAT, 10: 17-33.
. COPPENET M., 1974. L’épandage du lisier de porcherie. Ses conséquences agronomiques. Ann. agron., 25 (2-3):
403-423.
. COPPENET M., GOLVEN J., SIMON J.C., LE CORRE L, LE ROY M., 1993. Evolution chimique des sols en exploitations
d’élevage intensif: exemple du Finistère. Agronomie, 13: 77-83.
Valeur économique du lisier de porc
Estimation de la valeur et du coût à l’épandage de 1 m3 de lisier. Hypothèse d’une concentration de 5 unités
d’N, 4 unités de P2O5, 3 unités de K2O, 0,7 unités de MgO et 2,4 unités de CaO/m3 de lisier.
- Prix hors taxe des engrais aux 100 kg (octobre 1997). Ces prix, donnés à titre indicatif par un groupement de
producteur breton, peuvent varier selon les fournisseurs et les régions.
Ammonitrate 33 % : 108 F . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .3,27 F/kg d’N
Superphosphate 46 % : 140 F . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .3,04 F/kg de P2O5
Chlorure de potassium 60 % : 99 F . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .1,65 F/kg de K2O
MgO : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .2,00 F/kg de MgO
CaO : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .0,60 F/kg de CaO
Donc un lisier contiendra:
2,5 x 3,27 = 8,17 F d’N . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .si 50 % de l’azote est efficace
0,85 x 4 x 3,04 = 10,34 F de P2O5
3 x 1,65 = 4,95 F de K2O
0,7 x 2,00 = 1,4 F de MgO
2,4 x 0,6 = 1,44 F de CaO
Soit par mètre cube de lisier, un apport total de 26,30 FHT et un coût à l’épandage de 9,60 F (*).
(*) Prix 1989-1990 pour un épandage de 4 000 m3/ an avec une tonne (1 essieu) de 8 000 litres et un temps de transport de 12 mn. Ce coût
à l’épandage varie selon les situations de 7 à 21 F/m3, il est d’autant plus faible que le temps de transport est court et que le volume annuel
de lisier épandu est élevé (Chevallier et Wiart, 1992).
25 Vol. 21, N°3 - 1998
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Perte de lapereaux Empty
MessageSujet: Re: Perte de lapereaux   Perte de lapereaux Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Perte de lapereaux
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Basse-Cour :: La Basse-cour :: les lapins-
Sauter vers: