La Basse-Cour
Ici nous formons un arc-en-ciel d'horizons divers et d'enrichissements mutuels.

La Basse-Cour

Forum de Partage d'Expériences, Conseils et Informations sur le Petit-Elevage, poules, canards, oies, cailles, dindes, lapins.... Poules en villes, Poulailler urbain.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 On motoneige!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2505
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 5 Fév - 15:05

S'il te plait, Pierre, mets moi un peu d'espace dans tes textes, je me pètes les yeux sur mon ordi! ;ooops; Prends soin de tes vieux lecteurs ! :ylaisserlapeau
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
vlaotchoz
Langue pendue


Nombre de messages : 1581
Localisation : sud ouest de la France
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 5 Fév - 18:36

Mais qu'ils sont chiants, ces vieux...
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16390
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 5 Fév - 22:54


Tu me vois, en plus, me mettre à écrire à double interligne? T'imagines l'encombrement? Pis le nombre de fois ou il faudrait que je tape sur espace? J'userais cette touche en un clin d'yeux!
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16390
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 11 Fév - 22:00

Ben c'est pas vrai Isa! Il a pas fait trop froid pour la motoneige! Je le regrette un ti peu cependant!
Vendredi soir dernier, René me téléphone. Julie et moi on va à Dryden samedi (ah, c'est bon, Fab et moi y allons également, quelques gugus de St-Valentin à acheter! :jadore: ) mais dimanche, on partirait 3 ou 4 mtotoneiges pour nous rendre à White Otter Castel. Tu te joins à nous? YESSS SIRRRRR! Fabi se désiste immédiatement, elle n'a pas aimé la grande fraîcheur du week end dernier. Ok, j'irai seul.
Donc, ce matin, rendez-vous au resto le Tempo devant un ptit café avant la grande balade. Lorsqu'on sort du resto, un groupe de 5 motoneigistes viennent nous demander ou nous allons et se joignent à nous. C'est parti. Encore toute une gang de jeunes. On passe par les lacs car la piste terrestre manque vraiment de neige. Ça roule pas mal sur les deux premiers lacs....mais, fin du deuxième, René lève le bras devant moi pour prévenir qu'il ralenti. Ouaisss...il ralenti en effet! Il vient de sauter son moteur pour la seconde fois en deux semaines. Pfffffff....L'autre Pierre vient positionner sa machine devant les skis de René et commence à attacher sa machine à celle de René. Mais, il reste un groupe considérable toujours opérationnels et ils décident de continuer. J'allais faire demi-tour afin de sécuriser le retour des compères Pierre et René, mais ils m'arrêtent. Pas besoin d'un troisième pour nous, depuis le temps que tu essaies de t'y rendre au Château, ne loupes pas cette occasion. Continues! Vous êtes certains? Go Go! OK!
Je poursuis donc la randonnée. Nous empruntons exactement le même chemin que la première fois, soit, la carte ou je vous ai tracé notre trajet. Arrivés au point précis ou nous avions rebroussé chemin la dernière fois, sous les lignes électriques, vla t'y pas que la route est entretenue par la dammeuse. Aucune idée d'ou cette machine a pu surgir à mi-parcours pour avoir ainsi pu battre cette piste, mais le fait est là! Ici, ça roule drôlement bien, donc les copains prennent de la vitesse! On entre immédiatement en forêt et roulent les machines. L'emmerdant, c'est qu'eux, ils la connaissent cette foutue piste, pas moi. Or, les courbes sont parfois vachement impressionnantes et je suis désavantagé par la longueur de ma machine. Ça tourne moins sec que les leurs. Je me fais donc une couple de petites frayeurs et décide de ralentir un peu. Mais.....un peu.....c'est pas assez! Surgit un button, (une colline) guère impressionnant mais arrivé au sommet, ça tourne à 90 degrés cte saleté. Mais, en plus, tout de suite de l'autre côté du button, ça descend sec. Ce qui fait que je m'envole. Ohhhhhhh pas des sciècles! Juste le temps qu'il faut pour que mes skis ne touchent plus le sol. Or....sans les skis, plus de direction. Donc, alors qu'il me faudrait virer sec, je plane! Très très mauvais ça! En fait mauvais au superlatif! Lorsque je reprend contact avec la gravité, il est déjà trop tard! Je tente désespérément de m'accrocher à la piste, j'ai déjà transféré tout mon poids du côté droit de la machine, côté vers lequel il faut que je tourne, mais je suis déjà déporté complètement à gauche à l'atterrissage! Mes chances de survie fondent comme neige au soleil! Comme de fait, ça ne veut pas passer par là ou je voudrais tant! Le dérappage me conduit directement en forêt. Alors que j'admirais la beauté et la dimension des arbres qu'elle contient, voilà que je prie pour les voir ailleurs. Je songe à sauter hors de la machine alors que je commence à pénétrer sauvagement les aulnes qui bordent la piste, mais me dis que j'affronterai alors les arbres directement avec mon ossature. Choix ultra rapide, je réintègre le centre du mortel bolide, me mettant sous la protection illusoire de sa carosserie. Reste que les aulnes de deux, trois hauteurs d'homme, ça freine vachement, malheureusement, insuffisamment! Ces petits arbres, pas trop douloureux jusqu'à présent sont vite traversés et me vla du côté des grands frères! Là, je vois la mort venir me susurer des mots doux! Ça me fait chier, je verrai pas White Otter Castel! Tout à coup, ça fout un grand coup quelque part. Ça freine à tout casser subito presto tout en couchant la machine sur le côté droit puis, ça lâche aussi sec. Par contre, moi, je ne suis plus là pour le constater. Je me suis réenvolé. Sans ma machine cette fois. J'ai été expulsé à toute allure, passant tout droit par dessus le pare-brise mais, vers le chemin étrangement. Ce qui signifie, vers les beaux petits aulnes plutôt que les troncs d'un mêtre de circonférence sur la souche. En me sentant partir, je me suis vivement mis en boule. Je me sens bousculé de tous côtés, mais je roule et fini par m'arrêter contre un aulne. Je me déroule lentement, n'y croyant pas! Je me lève, pas bobo! Ben mon vieux......Je me dirige vers la machine. Le moteur s'est tu. Elle repose sur le côté droit. Elle embrasse entre son patin gauche et la carosserie un bouleau de 2 pouces et demi, trois pouces de circonférence. Je reviens sur la piste. Les motoneigistes suivants arrivent....je ne devais pas rouler si lentement tous comptes faits! On s'y met en gang. On réussi à arracher le bouleau d'entre le patin. Il est cassé net quelques pouces au-dessus de la souche! Mince alors! M'a quand même sans doute évité le requiem in pacem!
Là, faut un sacré paquet d'huile de coude! Pasque c'est pas une mince affaire que d'extraire un machin comme celui-là d'entre des aulnes touffus. Mais, les Ignatiens qui sont tous mécaniciens de naissance soulèvent le capot et examinent la mécanique. Aucun bobo apparent dans ce coin là. En refermant le capot, on constate qu'il ne ferme plus trop bien. En effet, le bouleau embrassé avec avidité a embossé la carosserie sous jacente. Il n'entre plus dans son logement correctement. Ahhh, mon rétroviseur à disparu. Ahhhh, le capot s'est fendu quelque peu là ou le boulot l'a salué. Ahhhh, mon pare-brise s'est partiellement détaché, mais ça, je le savais déjà, j'avais vu ses mouvements durant la culbutte. Un coin est parti. On n'arrive toujours pas à sortir la machine de dans cet enchevêtrement. Je la démarre et enclenche la marche arrière. En soulevant le patin avant gauche ça y est! La voilà sur la piste. Ahhhhh, un tube de métal stabilisant la direction et la suspension a une vilaine courbe indésirable. C'est lui et son copain du dessus qui ont tranché le boulot.
Le tour fait.....la machine est toujours fonctionnelle. Le pire.....ça ne coûtera même pas un bras pour la réparer! J'en reviens pas! Y en a qui doutent encore qu'il y a un ange pour les connards?
Puis-je vous dire que je suis fort aise d'avoir le siège arrière inoccupé? My Godddddd, j'aurais pu tuer Fabi si elle était venue! Pfffffffff.....
Je pense retourner seul, lentement, au village, mais les copains m'assurent que la machine peut sans aucun problème se rendre au Château et en revenir et même poursuivre sa carrière telle qu'elle si le coeur m'en chante. J'ai pu réintroduire la seule vis qui tienne encore la pare-brise à sa place et ça a l'air d'aller. Alors......ben allons-y!
Je m'y suis rendu au foutu château. Impressionnant quand on sait qu'un mec a fait ça tout seul! 4 étages dans la tour avant, le reste et le gros de l'oeuvre étant de 3 étages. Tout en énorme pin, équarri à la hache, pièce sur pièce. La vue sur le lac du haut de la tour est magnifique. Il a bien choisi son coin pour construire avec vue. Mais il devait être fou raide. C'est à 26 kilomêtres de toute civilisation, en plein coeur de la forêt. Il lui a fallu 50 portages depuis Ignace simplement pour y amener sa fenestration! 50 fois 26 kilomêtres à se farcir les fenêtres sur le dos!
Par contre, il semble que ce soit un formidable lac à truite. Les copains me disent que l'eau y est si cristalline qu'y naviguer est une sensation unique. Tu aurais l'impression d'évoluer entre ciel et terre car hormis le clapotis de la paguaie et les vaguelettes de ton sillage, par temps calme, tu n'arrives pas à faire la différence entre l'eau et le ciel. Tu vois si clairement le fond que tu crois le survoler.
Le retour s'est bien passé. Par contre, on dirait en ce moment que mes vieux os acquièrent des nerfs! J'ai le dos en compote. L'impression que j'aurai des lendemains qui chantent!
Dire que la semaine prochaine, c'est le ''Poker Run, le Poker Derby'' ici. Un rallye annuel du club de motoneige ou participe le tout Ignace. Femmes et hommes car de toute façon, chaque couple ayant une motoneige en a forcément deux. Une pour monsieur et une pour madame. Sauf nous! Je suis l'un des rares avec une machine à deux passagers! Mais làààààààà......Fabi ne veut plus venir au Poker Derby! Froussarde! C'est même pas une course en plus, me suis informé en arrivant car si ça avait été le cas, je déclarais forfait! Ai acquis un rien de froussard moi itou! Ça commence le vendredi soir par de l'ivrognerie massive, se poursuit le samedi à motoneige, se continue le samedi soir par LA SOIRÉE DE DANSE ANNUELLE DU VILLAGE, et poursuite de l'ivrognerie qui se termine habituellement dans le sang. L'an dernier, j'y étais. Une Ignatienne a cogné un camionneur mexicain qui pour ne pas être en reste lui a rendu le coup de poing. Le copain de la belle a assomé le petit mexicain basané et les amis du copain ont eux assomé l'assistant chauffeur mexicain jusqu'à ce que la police emprisonne les mexicains! J'étais ravi de la présence mexicaine car il semble que ce soit souvent plutôt orienté français/anglais! Or les anglais sont beaucoup plus nombreux, même si nous sommes plus forts! ange
Revenir en haut Aller en bas
bastidien
Langue pendue


Nombre de messages : 330
Age : 73
Localisation : la bastide l'évèque - 12200
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 12 Fév - 3:18

whouaou !!!! qu'elle balade.... mouvementée, dommage d'avoir abimé la machine... le bonhomme y s'en remettra tant qui tien debout c'est pas grave... et puis l'ivrognerie massive fait oublier les douleurs et puis y a un moment ou les ptits vieux faut qui z'arètent de se prendre pour des ptits jeunes....
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16390
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 18 Fév - 0:13

Je ne croyais pas pouvoir participer au Poker Run d'aujourd'hui, ma machine étant rigoureusement dans le même état que lors de mon retour de la semaine dernière. Mais vu son comportement exemplaire malgré ses membres tordus, nous décidons de tenter un autre tour au White Otter Castel, avec Fabi cette fois, elle est curieuse de voir ça. Mais, nous filons paresseux ce matin et étirons le temps. Lorsque finalement, je brasse les fesses de Fabi pour accélérer le mouvement, il est déjà près de midi. Je remplace tout de même les vis qui maintenaient le pare-brise en place et que ma fréquentation arboricole a fait disparaître. J'ai ces vis spéciales en réserve. Nous passons au NorthWood, hôtel abritant le quartier général de l'organisation du Poker Run, question de prendre des infos. On nous y informe que le trajet du Poker Run, même s'il conduit à White Otter Castel emprunte un sentier complètement différent. Beaucoup plus long que par les lacs. Il compte 158 kilomêtres aller, même chose pour le retour! HOU LA LA......ça en fait du kilomêtre ça! Nous sommes définitivement trop tard pour entreprendre une balade de cette ampleur. Par contre, je me dis que comme la Château est la destination de la balade, il doit y avoir un tas d'Ignatiens qui sont partis par la route beaucoup plus courte des lacs que j'ai emprunté la semaine dernière. Comme nous partons seuls Fab et moi, ce sera tout de même une sécurité. Nous décidons de partir au Château par la voie des lacs donc. Hors Poker Run. Je traverse Aguimak lake, puis le suivant. L'emmerde c'est qu'il vente beaucoup et qu'il est tombé 2 centimêtres de neige hier et la nuit dernière. Les éventuelles traces fraîches qui nous précéderaient se sont évaporées. Par contre, beaucoup d'anciennes sont découvertes. La différence entre les deux est imperceptible.
Sur le second lac, j'emprunte donc le tracé contenant les traces les plus serrées. Je m'étonne bien un peu de la grande courbe vers la gauche que je dois faire, mais comme je ne suis passé que 2 fois dans ces parages auparavant et toujours dans la poussière de neige soulevée par les machines qui ouvrent la piste, mon étonnement est de courte durée. Nous sortons de ce lac par un petit sentier étroit, un portage amérindien, comme d'habitude. Bon, tout va! On continue. Suite ininterrompue de lacs entrecoupés de ces étroits portages, parfois ahurissants d'inconforts. On roule sur des lits de cailloux tout en contournant les plus gigantesques. Je sais maintenant que jamais je n'ai emprunté ce sentier auparavant. Mais un fait m'encourrage à continuer, depuis un ptit moment, je vois que la machine à dammer la piste officielle est passée par ici, contournant les pires endroits comme les trop étroits pour elle. Puis, j'apercois la signalisation des pistes entretenues, indiquant les courbes prononcées et finalement: Direction Atikokan. WOUAWWWWWWW... Mais, je sais que normalement sur ce parcours, entre Ignace et le village d'Atikokan doit se trouver un embranchement sur la droite menant à White Otter Castel. Ben Bingo....au lieu de prendre l'ancienne voie, dont l'entretien a été abandonné suite à la perte de la dammeuse au fond d'un lac l'an dernier, nous voilà sur la nouvelle voie tracée cette année. La signalisation étant omniprésente, c'est sécurisant. Et vogue la galère! Je m'étonne car il me semblait que la nouvelle voie devait être terrestre par exigence des assureurs de la dammeuse, or......la quantité de lacs traversés et balisés est phénoménale. Par contre, je constate que la surface glacée des lacs n'est pas applanie. J'ai la vague impression que la dammeuse doit avoir sa propre route de contour des lacs. Pis on roule et on roule. Je commence à me poser de sérieuses questions au sujet de ce château. Je n'ai absolument rien vu sur la droite qui puisse ressembler à un embranchement secondaire alors que la durée du trajet me semble considérable. Sensiblement plus considérable que par l'ancienne voie....mais je sais que l'ancienne voie constituait le chemin le plus court....alors...je sais pas trop. Puis, sur le côté du sentier, le même type de cabane servant d'abris de secours. J'aime voir ça. Nous arrêtons et jetons un oeil. Clairement identifiée comme propriété de mon club de motoneige, bravo. À l'intérieur le même poêle empoisonneur, mais celui-là a déjà servi à empoisonner quelqu'un avant nous, donc il doit être utilisable. Mais, nous ne ressentons pas le froid qui est plutôt modéré, donc pas besoin de gaspiller le bois de chauffage qui l'équipe. Nous avons un très bon vent, mais dans le dos, alors on s'en fout.
Nous repartons. Un grand lac suit immédiatement la cabane, Marble Lake, suivi d'un court portage...pardon sentier étroit puis....????un autre Marble Lake! Manquaient d'inspiration les bâptiseurs ou un chenal relie les deux?? J'sais pas! SSSSSSSSSS! Pas petit non plus celui-là! Portage monstrueusement caillouteux qui sort sur un nouveau lac entre d'immenses blocs de granit. Tellement étroite cette sortie que je n'arrive pas à tourner suffisamment. Constatant que je vais m'emboutir un patin dans le roc, je stoppe et marche arrière pour me repositionner. Le second essaie est le bon. Nous vla sur la glace. SEIGNEURRRRRRRR...il fini ou ce lac? Je perd les balises dans la distance. Roule motoneige, roule! Mais...ça n'en fini pas ce foutu lac! Alors que je me contentais d'un ptit 60 miles par heure (100 km hr) sur les lacs depuis le départ, celui-là vient à bout de ma patience. Je passe à 70 miles par heure puis à 80 (environ 130 km hr). Et même à cette vitesse, je commence à me demander si ce n'est pas plutôt une rivière pour n'en pas voir la fin comme ça. Tiens...une série de chalets sont construits sur ses rives, ma foi, forts beaux et semblant très bien entretenus. Finalement, après 25, 30 kilomêtres sur ce lac, en voilà la fin. C'est bien un lac. Nous aboutissons à un nouveau minuscule sentier qu'une immense forêt enferme pour nous conduire....autre part. Mais là, j'avoue que je commence à me sentir loin d'Ignace. Une marche de quelques jours est en train de s'insinuer entre mes deux oreilles et ça ne me plait pas! On aurait l'air fin si une panne mécanique nous tombait sur le rebrousse poil! Déjà que je me suis occupé de rendre ma machine moins présentable la semaine dernière...! C'est là, juste à la sortie de cet immense lac, à l'entrée du sentier, épinglé à un pin qu'une pancarte nous avise: Atikokan, 40 kilomêtres!
Ben mes vieux.......! Nous sommes plus loin que je n'aurais cru! J'arrête tout, descend de la machine et m'allume un clou de cercueil! Fabi en profite pour étirer sa carcasse malmenée. Ffffffffff....on fait quoi? Le château est dépassé depuis longtemps je crois bien! Fabi qui n'a pas froid aux yeux, me dit: Bennnnnn....écoute.....on est rendu à Atikokan! On ne connait pas ce village! Ce serait con de ne pas nous y rendre! J'abonde....et je nauséabonde en même temps! La tite marche à pieds s'est insinuée dans mon neurone et ne veut plus s'en échapper!
C'est alors que le miracle se produit. Je ne suis pas à la moitié de mon cancer du poumon que vla un phare qui illumine ma nuit! Un motoneigiste, surgit de nulle part fonce sur nous à toute vapeur. Je lui lance un bras signaleur qu'il intercepte illico et obtempère du frein à disque! Il éteint ses rétrofusées et souriant nous bye bye rise! Nous le bye bye risons souriantement à notre tour tout en lui orientant la conversation sur White Otter Castel! Étonnant, il nous indique de traverser deux lacs de mieux vers Atikokan et que là, sur notre droite partira un sentier non balisé vers le château. Bon.....OK, on ira par là! Je redémarre et lui fait signe de passer devant. Un lac, deux lacs, il tourne à droite????????? Est-il en train de nous guider vers le bon endroit? Comme il roule vite, je ne m'en suis pas préoccupé jusqu'àlors, mais là...je me pose des questions. Or, il est loin devant pour me mettre à l'interroger. Je décide de lui coller au train.....des fois. HOU LAAAAAAAA....ça se complique! Sur ce lac, les balises n'en finissent plus de se démultiplier. Les ramifications ne sessent d'engendrer de nouvelles ramifications. MERDEEEEE....si ce mec s'en va à la chasse au mamouth....on est pas sortis du bois pour le retour! Puis, les balises cessent totalement. Me reste la brume neigeuse que le mec soulève par sa course comme guide. Pis il coutourne une île qui mène à une autre île qu'il contourne aussi et je vois sa brume blanche tricotter serré entre un tas d'autres plus identiques les unes aux autres que des triplets homozigottes! Ouaisssssssss...je reviens comment moi si jamais je ne trouve pas ce foutu château? J'ai bien un bon 7 ou 8 kilomêtres de mieux de dévoré vers Atikokan, mais là, ça suffit.
Brusque changement de direction, en ai marre des à-peu-près! Ignace, me voilà...j'espère! Me faut tout mon ptit change pour détricotter ce que j'ai comme mailles additionnelles à la corde que je tisse pour me pendre. En fait, les balises sont pires que tout! Lesquelles sont celles qui nous ont servie de guide à la sortie du dernier lac traversé? Toutes oranges avec le sommet blanc, va donc savoir! Oufffffffff, cette fois, ma mémoire à court terme étant meilleure, on y arrive. On retraverse l'immense lac déjà vu. HOUUUUUUUU LAAAAAAAA!!!!! On a maintenant le vent en poupe. En fait babord avant, et il souffle l'animal! J'en suis à craindre qu'il ne nous renverse! Je dois m'extraire la fesse gauche du siège pour contrebalancer et ce faisant, je dois faire suivre le beau body au-dessus, le mettant du coup en contact étroit avec la fraîcheur laissée par le soleil couchant! BRRRRRRRRRRRR!!! Pis des tas de lacs nous attendent comme ça, laissant toute la violence du vent s'épanouir en une splendide tourmente! Il ne reste aucune trace de notre passage, quelques minutes plus tôt. Le vent charrie une poudrerie d'enfer, heureusement à fleur de sol. Je vois toujours très bien les balises oranges. Mais le froid ne nous quitte plus. C'est pire pour Fabi à l'arrière. Je lui fais coupe vent mais pas totalement. Elle a des déflecteurs sur ses poignées, devant ses mains, qui dévient le vent et ses poignées sont chauffantes, mais ce n'est pas comme aux guidons. Ça ne vaut pas le pare-brise. Elle m'avise de son inconfort et me demande de m'arrêter à la cabane rencontrée en venant afin d'y faire un feu. J'y pensais. Ce sera fait. Mais là.....faut plus que ça traîne! Ce lac est immense et avec ce vent, la visibilité des balises m'inquiète. Je lâche la cavalerie. C'est à toute vapeur, même si l'incidence frigorifiante est directement proportionnelle que je le termine. Les doigts congelés, des frissons partout, je passe avec le même enthousiasme le lac suivant, Marble, suivi immédiatement de son homologue l'autre Marble. Vla la cabane, hurry up mec, démarre un feu d'enfer. Merveilles que ces poêles de super bas de gamme, qui ne coûtent rien puisqu'en petite tôle mince comme dla peau de fesses. Ils ont l'avantage incommensurable de n'emmagasiner aucune chaleur pour le futur mais de nous la transmettre instantanément, toute! C'est ce dont on a besoin! On se charge, nous, de nous l'emmagasiner! Ohhhhhhhh le bien que quelques calories excédentaires te fait parfois! Nous les absorbons avec reconnaissance.
Au redépart, je laisse les commandes à Fabi. Elle sera plus à l'abris du vent en conduisant et sera aussi plus active, ça dégage de la chaleur. Elle nous fait faire ainsi pas mal de kilomêtres, même s'ils sont longs à parcourrir! Je constate que ses poignées, à l'arrière, chauffent plutôt fort mais que l'effet du vent a un impact important sur la chaleur transmise aux mains. Plus tard, elle me repasse les commandes et cette fois, nous regagnons Ignace dare dare! Direct au resto pour le souper car il est 4 hrs 30 et nous n'avons que petit déjeuner!
Revenir en haut Aller en bas
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2505
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 18 Fév - 5:01

je ne serai pas original en disant Merci, merci pour cette nouvelle balade.

Vous prenez de sacré risques quand même, ces étendues vides de tout secours ... la petite panne et ça me parait pouvoir être une véritable galère.
Vous allez ou vous voulez, sans prévenir personne de votre trajet ou de l'heure de votre retour ... ;desaccocd ;desaccocd et tout ça par - beaucoup °c, sans nouriturre, couverture de survie, ou alcool antigel, je parle pas de balise argos ou de téléphone sat !

ça, c'est de l'aventure !
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
bastidien
Langue pendue


Nombre de messages : 330
Age : 73
Localisation : la bastide l'évèque - 12200
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 18 Fév - 8:56

superrrrrr !!!! j'ai eu chaud et froid aussi mais zut dans mon fauteuil je serait bien allé jusqu'au chateau moi...
bahhh... sa cera pour la prochainr fois !!! j'adore me balader comme ça en motoneige !!!
vivement qu'on reparte.... ange
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16390
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 18 Fév - 17:25

Tranquille.....tu mets le doigt sur plusieurs points forts justes!
En effet, nous partons à l'aventure, sans prévenir personne de l'endroit ou nous allons...pour la bonne raison que le coin ne m'est pas suffisamment familier pour que je saches ou je vais!

(En passant....je crois que rien ne me plait davantage qu'ignorer ainsi ou je vais, ce que je vais découvrir au prochain tournant. N'avoir personne avec moi qui me le dise ou qui me guide. Décider moi-même de ma prochaine connerie sans avoir à demander jusqu'à quel point elle est conne. Je trouve que rien n'égale ça question de te stimuler les neuronnes. Compter sur soi-même pour tout car personne ne sera là pour réparer tes erreurs. Tu dois vivre ces moments en état d'hypervigilance constamment car la moindre gaffe sera coûteuse. Tu dois veiller à prendre tous tes repères visuels tout au long du trajet afin d'être certain de revenir. Chaque arbre devient important, chaque rocher, leur forme, leur agencement parmis les autres. Tu es attentif à tout, rien ne t'échappe. Je ne connais pas de moments de vie plus intenses, du moins pour moi! Alors que lorsque je suis (du verbe suivre) un guide, je me fie à lui et me contente de m'assurer d'avoir son cul devant moi. De là mon erreur de route pour retourner à White Otter Castel seul cette semaine. Je n'avais pas accordé d'importance à la direction que nous prenions en groupe la semaine dernière, je me contentais de suivre. )

Par contre, je ne m'étais jamais autant éloigné d'Ignace auparavant et franchement, je ne croyais pas l'être autant jusqu'à la pancarte Atikokan.
Il est donc tout a fait évident que chacune de ces sorties comporte sa part de risques. Par contre, je dirais que ce sont des risques calculés et pas aussi monstrueux qu'il n'y parait. Bien sûr, les distances considérables franchies sont un élément agravant. Là dessus, je dois dire que je suis en plein apprentissage. Pour plusieurs raisons;

1) C'est d'abord la première machine aussi performante que je possède. Mes précédentes motoneiges étaient des joujous d'enfants à comparer. Je n'aurais jamais pu parcourir de pareilles distances avec mon ancien Yamaha Bravo de 250cc. Donc, cette nouvelle machine n'a pas fini de m'étonner.

2) La fiabilité mécanique de ces engins a progressé à pas de géants. Au même rythme que leur puissance. J'ai, assez souvent, fait de très longues randonnées, que j'organisais d'ailleurs, qui réunissaient 20, 25, 30 machines montées par des employés(es) de mon ancienne vie. Je louais alors un monstre comme celui qui est le mien actuellement car je préférais nettement les machines spécialisées hors pistes, légères et de peu de cylindrées. Celles qui tricottent partout et sont à l'aise pour flotter sur 2 mêtres de neige. Mon plaisir à moi était.... les courses lentes en forêt, là ou personne n'était passé avant moi sauf peut-être un ancêtre des amérindiens actuels. Mais, de ces longues randonnées, jamais nous n'avons eu à déplorer le moindre pépin mécanique. Donc, les risques mécaniques, même si toujours possibles, sont très réduits. Je sais, je viens de vous informer que mon copain René a, coup sur coup, explosé son moteur à deux reprises. Mais, ce n'est pas représentatif pour la bonne raison que René, maniaque de vitesse, a un engin au moteur gonflé à bloc. Cylindres repercés afin de grossir les pistons, injecteurs d'essence plus grands, valves d'échappements plus performantes, le reste à l'avenant. Faut alors pas s'étonner.....il court après le trouble!

3) Ayant toujours fait de la motoneige au Québec, je croyais l'Ontario équipée de la même façon. C'est à dire qu'au Québec, jamais un motoneigiste n'est en danger comme on peut l'être ici. J'ai pu constater que les réseaux de sentiers sont infiniment mieux développés au Québec, mieux équipés, plus sécuritaires. Partout, un réseau de relais couvre l'ensemble du territoire. Par relais, j'entend des bâtisses, chauffées en permanence, munies d'un coin restauration, d'un bar. Les distances entre chaque relais sont peu importantes. Tu ne te sens jamais abandonné, jamais en insécurité. Il est vrai qu'au Québec, je vivais parmis la civilisation......quoi que puissent en dire les autres Québecois jaloux! Peut-être que si je m'étais dirigé tout au nord du Québec, j'aurais découvert identique à Ignace. Bon.....j'ai donc à m'adapter à cette absence de relais. Les petites cabanes de secours sont toutefois une heureuse découverte, devraient simplement être beaucoup plus nombreuses.....mais le nombre de motoneigistes qui paient leur membership est très restreint!

Par contre Tranquille, comme je te disais, je prend des risques calculés. Je connais la forêt pour l'avoir beaucoup fréquenté. Je ne pars jamais les mains aussi vides qu'il te semble. J'ai toujours, en toutes circonstances, quelques petites surprises sous le siège arrière, juste sous les fesses de Fabiana. Car il y a là un espace de rangement que j'emploie. L'un de mes premiers achats après la motoneige elle-même l'automne dernier fut une trousse de secours pour motoneigiste. Dedans, une boussole, un tube étanche contenant des alumettes hydrofuges, des aiguilles, du fil, des bandages, spharadraps, quelques collets à lièvres etc. À ça, j'ai ajouté de mon cru, deux couvertures plastiques de couleur argent qui ont la même fonction que l'intérieur d'une bouteille thermos. Elles te réfléchissent ta propre chaleur au lieu de la voir dispersée aux quatre vents. J'ai ajouté une petite hache flambant neuve, un litre d'huile à moteur pour la motoneige, des courroies élastiques. La motoneige elle-même venant avec sa propre trousse d'outils. J'ai, de plus, deux bougies d'allumage flambant neuves en réserve ainsi qu'une courroie de transmission achetée au même moment que la trousse d'urgence. Bref, de quoi parer aux pires situations. Nous partons également toujours avec, soit des bouteilles d'eau, soit des contenants de jus de fruits qui n'ont généralement pas le temps de geler car à l'abris du vent de la course. Pour la nourriture.....pas important. Tu peux survivre très longtemps sans aucune bouffe. On peut ajouter que je sais depuis longtemps fabriquer un igloo qui, pour aussi étonnant que ça puisse paraître, t'isoles de manière très efficace du froid. Le frustrand à ce sujet est le manque de neige. Ce serait tout un contrat que de me voir dans l'obligation de réaliser un truc du genre.
En fait, la question est simplement de ne pas paniquer, de garder son calme et d'agir calmement. Il ne sert a rien de courrir dans ces situations. Faut veiller à ménager ses forces et prendre son temps. Seul le liquide est important et faut éviter de manger de la neige. Mais...tu sais que tu fais bouillir de l'eau dans une simple feuille de papier? Oui Oui...même si tu fouts la feuille de papier directement sur la flamme. Tu doutes? Essaie! Plie une feuille de papier du cahier de maths de ta fille afin qu'elle retienne une tasse d'eau (la tasse, pas important, met-en comme tu le sens! ), allume un ptit feu et installe la feuille contenant l'eau dessus. Le papier ne brûlera que lorsque toute l'eau sera évaporée. Or, ici, on a des bouleaux partout et l'écorce du bouleau est un fameux papier. Je me fais de l'eau bouillante à volonté. Je peux te colleter du lièvre à volonté, les doigts dans le nez! Le pauvre laisse des traces qu'un aveugle peut identifier en se baladant les mains au sol l'hiver.
J'ajouterais que lorsque je m'éloigne beaucoup, comme ça, j'essaie d'éviter la connerie de sortir de la piste dammée. Si je m'en tiens à la piste, même si la dammeuse n'a pas dû y passer depuis la dernière neige qui remonte à loin.....ben elle finira bien par y repointer son nez avant l'été.....j'espère!
Tu vois......ça parait pire vu de France!
Ce qui ne veut pas dire le moins du monde que la panne ne serait pas extrêmement déplaisante et inconfortable bien sûr!

PS......pour les ceuzes qui croient que je sens le besoin de me justifier, c'est pas ça! Je tente de rendre la situation plus compréhensible à quelqu'un qui n'a pas l'occasion de vivre ça tous les jours.

J'oubliais...j'édite! Je n'ai songé au téléphone cellulaire qu'hier, au retour, au resto. Je n'y avais pas pensé avant car nous en avons un....mais il n'a jamais pu fonctionner dans le nord de l'Ontario. Sauf qu'hier, j'avais un voisin de table qui causait dans un machin de ce genre, ce qui m'a rappelé qu'il y en a qui fonctionnent ici. Ce serait en effet une très bonne idée que d'avoir ça dans la ptite poche! Mais c'est vachement cher ici ces bidules.
Revenir en haut Aller en bas
kelkune
Langue pendue


Nombre de messages : 1070
Localisation : Sud-Ouest de la France
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 19 Fév - 6:26

et une bete fusée de detresse ? une cartouche d'encre, un pigeon voyageur,...une boussole t'as ti au moins une boussole ?
Revenir en haut Aller en bas
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2505
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 19 Fév - 6:41

Et un petit mot qui me lèguerai en héritage ta moto-neige ... tu y as pensé ?
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
Michel
Langue pendue


Nombre de messages : 3494
Localisation : Haute Laurentides Québec
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 19 Fév - 8:49

T'as pas honte ?
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.myspace.com/sansparole
isa
Langue pendue


Nombre de messages : 2241
Age : 51
Localisation : AVEYRON
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 19 Fév - 16:07

pfffffffff
vois pas s'kil ferait avec ça ici.......

ça marche sur les cailloux?
Revenir en haut Aller en bas
http://zounetterecettes.canalblog.com/
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16390
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 19 Fév - 18:13

Vi.......ça marche sur les cailloux, le sable, l'herbe et j'ajouterai pour les sceptiques que ça marche aussi sur l'eau. Ouais Ouais...l'eau, pas gelée, liquide! Mon copain René traverse les lacs pas encore gelés sur sa machine. Il voulait d'ailleurs m'emmener sur la mienne en traverser quelques uns afin que je me fasse la main! Je l'ai renvoyé se coucher! Non merci, pas pour moi ces folies là! Mais ça le fait. Te faut une vitesse de départ de 40 miles à l'heure et lorsque néophyte, éviter les courbes trop prononcées. Mais, il semble que si tu files droit, ça va tout seul! Je laisserai cependant les autres aller!
Une restriction, l'été, fait trop chaud alors ce doit être des trajets de courte durée sinon tu exploses ton moteur.
Donc, ça va Tranquille, j'ai fait un codicille testamentaire pour te léguer le bidule. T'assumes les frais de transport!
Revenir en haut Aller en bas
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2505
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mar 20 Fév - 4:55

Yessssss !
vive moi vive moi vive moi vive moi
Nan, je transporterai le chauffeur plutot que la machine

En fait, rien ne presse, continue à t'en servir encore qq temps (30 ans je te souhaite) , j'ai un problème temporaire de santé
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
isa
Langue pendue


Nombre de messages : 2241
Age : 51
Localisation : AVEYRON
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mar 20 Fév - 6:43

pfffffffff
j'en connais un autre comme ça qui marchait sur l'eau...........

Même que ça s'est mal fini pour lui!

Fais gaffe quand même avec tes zistoires.... j'hésite entre le chemin de croix et le parcours du combattant....
Revenir en haut Aller en bas
http://zounetterecettes.canalblog.com/
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16390
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 4 Mar - 1:18

Ça y est, c'est fait! Fabiana à pu se mettre White Otter Castle dans la rétine. Et même se balader entre ses murs de pins et grimper dans la tour avant, quatre étages plus haut. Tout assemblage en queues d'arondes, chevilles de bois. Il a dû transpirer le bonhomme. Il a commencé cet ouvrage à 60 ans et s'est noyé à 63! N'a pas eu beaucoup de temps pour en profiter! Mais...faut quand même être un peu spécial pour aller s'enterrer au coeur de la forêt dans une pareille bâtisse à 26 miles de la plus proche habitation. Malaisé pour l'épicerie!
Notre ami René lui s'est empressé de vendre sa machine au moteur explosé, telle qu'elle. Il a vendu rapidement et s'en est racheté une autre tout aussi rapidement. J'espérais donc pouvoir me balader avec lui....or, une hernie abdominale devant être investiguée davantage et sans doute opérée le handicape.
Me reste ma bonne vieille méthode traditionnelle. On n'est jamais si bien servi que par soi-même!
Habille Fabi, on décolle tous les deux! Seuls!
J'étais un ti peu nerveux au départ, suite à l'expérience Atikokan non recherchée de la dernière fois. Mais cette fois, j'ai choisi la bonne route presque tout au long du trajet. Presque parce qu'après les lignes de transmissions électriques, une fois sur la piste bien dammée, je me croyais à l'abri des erreurs. Erreur! J'arrive soudain à un T (couchez le sur la droite le T) . Or, ma mémoire est vide de T semblable. J'opte donc pour la ligne droite au lieu de tourner à 90 degrés à gauche. À partir de là, évidemment, ce foutu T m'ayant jeté un froid, je roule radar déployé au maximum. Quelques kilomêtres....qui ne me disent rien de rien puis soudain, me voilà sur une route entretenue à la charrue! Ben làààààà, jamais vu ça moi! Heureusement, presque tout de suite, un pick up (camionnette) apparaît, stationné sur cette route. Une bonne couche de neige l'enveloppe. Doit y avoir un moment qu'il est là dans son immobilité! Jamais vu ce machin en allant au château moi! En passant à côté, je vois comme une entrée privée, déblayée de neige qui s'ouvre sur sa gauche. C'est trop bien battu pour être vide d'habitant ce chemin là! N'ayant pas envie de me retrouver à Atikokan une seconde fois, je rebrousse chemin et m'engage dans cette entrée. Elle est assez longue mais je vois soudain des remises éparpillées, des motoneiges stationnés derrière un autre pick up. Je m'arrête derrière l'une des motoneiges. Oupsss....un énorme chien se pointe le museau, sortant de derrière une petite colline sur le sommet de laquelle se poursuit le chemin d'entrée. Ça jappe fâché soudain mais ça ne sort pas de celui-là! Ça vient d'en bas. Je m'avance, Fabi n'en mène pas large sur la motoneige. Le premier gros monstre ne semble pas agressif, surtout curieux. Je poursuis sur lui, pas le choix. Arrivé au sommet de la butte......WOUAWWWWWWW! Ben mes vieux, pour une cabane au Canada, celle-là en est toute une! À mes pieds se dresse un grand chalet tabagique. Il fume! Tout en énormes pièces de bois ronds écorcées. Doit pas être vieux car il a encore sa belle teinte de pin frais coupé. Une grande véranda couverte protège la porte. Ahhhh, un trappeur! Je marche au travers des carcasses de castors gelées, dépiautés mais la queue toujours au derrière. Pour les chiens sans doute....mais ça fait négligé en diable! Y en a un paquet! L'autre sympathique braillard m'engueule toujours mais n'a pas posé une patte hors de la galerie, doit faire dans ses culottes! Je m'avance encore. My God......y trappe l'amigo! Je viens de croiser une autre motoneige stationnée. La boite installée à l'arrière est pleine de pièges dont des tas de fourrures encore sur leurs bêtes respectives dépassent de partout. Même vu un écureuil!!!!!! Veux-tu ben me dire que c'est qui fout avec un écureuil le trappeur???????????????Appât ptêt ben???
Hé ben! Plus je m'approche de la cabane et plus elle se distingue. Il y a des tas de sculptures d'animaux dans le bois qui la compose, sur la galerie, près de la porte d'entrés, un énorme ours est sculpté debout dans un très gros tronc de pin. Mince de travail d'artiste tout ça! Dommage que tout autour, tout soit si peu en relation avec la beauté de ce chalet. Des remises hétéroclites, lancées par-ci par-là, des trucs qui traînent partout, les carcasses qui font boucherie de bas de gamme. Plus près du camp lui-même, des tas de futs ou de cercles de bois tendent des peaux à sécher. Ouaissssss......pas à son coup d'essaie le proprio! Il a déjà fait ça avant, c'est sûr! Y en a des masses de ces peaux!
La porte s'ouvre enfin. Un amérindien dans la fleur de l'âge en sort, mon âge à peu de chose près! Ma main droite se lève pour le saluer. Son visage s'éclaire d'un grand sourire et il me lance un HYE de bienvenue. Il vient à ma rencontre. Je lui demande si je suis bien sur la route de White Otter Castle. Il me dit que oui, mais que je l'ai dépassée. Je devais tourner à gauche au T. Merci beaucoup monsieur. C'est reparti.
Voilà ma seule erreur, la bonne voie retrouvée, le reste va tout seul. En fait, le seul emmerdement de la balade est qu'il a venté très fort hier dans la nuit et qu'il avait enfin neigé passablement peu auparavant. Ce qui a créé les conditions idéales pour la formation de lames de neige longes, étroites et très dures sur les lacs. Toutes perpendiculaires à notre route. Pis des lacs, grand dieu qu'il y en a! Nous ne roulons que là-dessus pour White Otter Castle . De plus, la route est longue alors je ne peux me permettre de trop traîner. J'ai constaté la présence de ces lames immédiatement au départ, sur le lac Aguimak sur les rives duquel est bâti Ignace. Je me suis tout de suite méfié car on peut très facilement s'envoler à haute altitude là-dessus, pour peu qu'elles aient pris la forme adéquate. Heureusement, elles ne sont pas énormes. Variant d'un mêtre à quelques mêtres de large et de quelques centimêtres à un mêtre de haut maximum. Par ailleurs, elles sont toutes à pente très douce du côté ou nous arrivons. Pfffffffff......bagatelle, oufffffff! Je peux donc rouler à l'aise même si nous nous envolons systématiquement à chaque sortie de dune. C'est de peu de hauteur et la suspension de la machine est véritablement ahurissante. En fait, c'est tout en douceur et ma foi, grisant.
C'est au retour que ça se gâte! Habitué à ces foutus dunes, je ne me méfie plus de rien. Or, c'est sur ce sens ci que le vent a creusé la dune en forme de C inversé. Par chance, les premières sont petites donc le bond a peu d'envergure. La machine perce le haut du C sans nous entraîner au firmament. Je ralenti passablement pour m'en tenir entre 40 et 50 miles par heure. Car le lac de White Otter Castle fait tout de même 8 kilomêtres, pas envie non plus d'y passer la vie! Et il est suivi des autres! Ce qui est fatiguant, ces que ces foutues lames sont blanches, comme par hasard, dans un désert blanc inondé de soleil qui estompe tout. Les lames sont invisibles jusque sous ton nez! En surgit alors une grande, le C est donc très MAJUSCULE! LÀÀÀÀÀ...on s'envole, pareil comme sur les publicités qui nous donnent plein de frissons, ou un cascadeur, casse-cou professionnel, nous démontre toute la jouissance qu'il y a à avoir un moteur de formule 1 sous le capot de ces monstres mécaniques! BANGGGGGGGG...je reçois un grand coup du casque qui contient la tête de Fabi derrière le crâne! J'ai bien fait de me mettre à l'abris sous le mien! Le passage au travers de la falaise dans le haut du C ne s'est pas fait sans heurt à ce que je vois! On atteint pas loin de la verticale en montée, j'anticipe un atterrissage légèrement vaseux! Heureusement, sans doute le moteur fait-il contrepoids, le fait est que la machine s'approche d'une assiette normale à la réception et qu'on ne rebondi même pas! L'arrière touche d'abord et la suspension absorbe le coup comme si de rien n'était. Je suis sidéré! Pas le temps de me dé sidérer que je reçois un grand coup de poing à l'épaule droite. Ça hurle derrière! Très étonné naturellement, n'ayant installé aucune sirène sur ma machine, je cherche, un peu......pas trop, d'ou ça vient!
Pffffffffff......pas moyen de l'éviter! Les hurlements deviennent vraiment trop conséquents pour faire la sourde oreille! ARRÊÊÊÊÊTE! M'emmerde d'arrêter, j'ai aimé ça comme un ptit fou moi ctruc là! Jme le réessaierais ben un autre ptit coup pour voir!
M'enfin.....j'arrête, écoute les doléances et ne voulant pas en faire des con doléances, le reste du trajet se fait les fesses serrées! En pepère quoi!
Tout de même, formidable balade sous un soleil d'enfer. Partis à midi, retour à 4 hrs 35. Fabi a adoré elle aussi exception faite de la dune!
Triste, nous avons pu constater que le printemps est dans l'air. Le toit du château gouttait fort, sur plusieurs lacs, nous devions y accéder dans l'eau qui recouvrait les abords, par dessus la glace. On le sent dans l'air avec notre nez, dans la durée des jours qui progresse, dans l'ardeur des rayons solaires.
Reste une semaine d'école avant la semaine de relâche. René et Julie sont passés chez-moi à 4 hrs 36 cet après-midi alors que j'étais encore à couvrir la machine de sa bâche. René que son hernie tranquillise est tout de même allé à la pêche mercredi dernier, tout près du village. Il a pris sa limite de dorés et son copain de même en 3/4 d'heure. Il me demande de l'accompagner avec Fabiana pendant la relâche. À la truite le matin et au doré en fin d'après-midi. On a dit oui bien sûr!
Revenir en haut Aller en bas
bastidien
Langue pendue


Nombre de messages : 330
Age : 73
Localisation : la bastide l'évèque - 12200
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 4 Mar - 3:21

superbe balade !!! je parle pas pour fabi qui doit se cramponner un max mais au commande de l'engin ces petites envolées doivent être grisante... et on doit être tenté de sauter de plus en plus haut.... ange

il en reste encore beaucoup de ces trappeurs purs et durs ???
Revenir en haut Aller en bas
isa
Langue pendue


Nombre de messages : 2241
Age : 51
Localisation : AVEYRON
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 4 Mar - 3:56

Je marche au travers des carcasses de castors gelées, dépiautés mais la queue toujours au derrière. Pour les chiens sans doute....mais ça fait négligé en diable! Y en a un paquet!


:pukel:


il en reste encore beaucoup de ces trappeurs purs et durs ???

non! il n'en reste qu'un et après mon prochain voyage à Ignace, l'en restera plus du tout! :batman:
Revenir en haut Aller en bas
http://zounetterecettes.canalblog.com/
bastidien
Langue pendue


Nombre de messages : 330
Age : 73
Localisation : la bastide l'évèque - 12200
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 4 Mar - 8:23

alors va y vite... je participe a tes frais de voyage !!! par contre arrange toi pour que ce soit définitif !!! pffff lacstjean va raler en disant que c'est normal et qu'il en faut !!!
Revenir en haut Aller en bas
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2505
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 4 Mar - 8:31

On pars visiter le chateau ... enfin ... et keski nous raconte ??? ses exploits de gamins à sauter partout comme un cabrit avec sa motoneige ...

Je te jure, ya des baffes qui se perdent

et les photos ? :pourClem: , et la légende (ya pas de chateau sans légende) ... je fais comment ... moi ... je vais chercher sur Goooooogle ? :*jackot*:
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16390
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 4 Mar - 16:06

J'a pu d'appareil photo! Fini! Un appareil neuf sacré bordel de merdousse! Acheté spécialement, quelques jours avant notre départ pour le Brésil début juillet dernier. Mais avec mon habileté coutumière, je suis allé me foutre les gros doigts sur la lentille afin de la nettoyer. Ce faisant, j'ai poussé trop fort, l'enfonçant irrémédiablement dans le boitier! Ohhhhhh, y fonctionne encore! Mais sans aucune mise au point, même tes lunettes n'y suffiraient pas!
Pis depuis.....j'hésite. Je m'en suis acheté un premier pas longtemps avant celui de juillet, mais qu'un 2 méga pixels. Fabi le trouvait pas assez bon pour le Brésil....mais l'avait prévu comme don à sa maman qui n'en a pas! C'est là qu'il est en ce moment, pis sa moman continue de nous envoyer des photos prises avec! Celui du Brésil....6 méga pixels. Mais, 6 mega, ça prend de l'espace d'entreposage. Achat de cartes à puces conséquentes donc. Pis là, le truc est caput!
Ça tombe bien, Fabi trouve que 6 méga, c'est dépassé pas mal. On roule maintenant dans les 10, 12 méga. Pis y a un copain de chalet, photographe d'oiseaux qui lui a montré son équipement l'été dernier! My God.....un téléobjectif de 12,000 dollars là-dessus! Donc le bidule photographique avec objectifs interchangeables etc etc etc! Fabi trouve qu'on devrait donner un grand coup et s'équiper une bonne fois pour toutes. J'adore la photo, j'aimerais en diable un appareil assez flexible qui me donnerait la possibilité de passer à l'entièrement manuel car le manuel te permet de décider toi-même de ce que sera ta photo et il se trouve que je sais un peu travailler avec ça. J'adorerais le savoir davantage. Mais.....j'y crois pas à ''une fois pour toutes''! Ils nous sortent tous les jours de nouveaux gadgets plus performants les uns que les autres et de moins en moins coûteux. Alors je crains d'investir une fortune dans ce qui sera une merde demain.
Donc, en attendant.....y a pas de photos!
Par contre, pour te donner une idée!
http://www.agimaklake.com/Fishing/FishingPhotos2006.htm
Va voir ça, c'est sur le lac Aguimak dans lequel je me baigne chaque été. Me suffit de marcher 1/2 kilomêtre sur la rue face à l'école pour arriver directement à la plage au bout de cette rue. Ce que tu y verras n'est même pas de la blague, on voit ça tous les jours! Le lac est public, comme presque tous les lacs autour, donc tu y fais ce que tu veux. Si plutôt que la natation, tu préfères le pêcher, ben vas-y mon vieux!

Pour le ''Château'', peut-être noteras-tu une légère différence d'avec les vôtres! Je suis allé chercher cette photo sur le site de la municipalité d'Ignace, qui est public, donc, pas de droits d'auteurs. Ils sont ravis lorsque tu piges dans leur site. Pis je suis copain avec le maire! Pas comme certains aux mauvais caractères qui hantent ce forum et se spécialisent dans le harcèlement des administrations publiques!
Revenir en haut Aller en bas
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2505
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 4 Mar - 16:20

Enorme coin de pêche à n'en pas douter

Dans ton site, ils parlent du chateau

Ici quelques mots sur Withe Otter Castle
http://www.agimaklake.com/OutdoorAdventureTours/WhiteOtter.htm

Pour ce qui est de t'équiper en photo, tant que tu fais le fou en motoneige ange , tu changeras d'appareil photo ! alors, c'est pas la peine d'acheter du gros matos !!!!!

et puis, pour regarder ça sur un écran d'ordi, qq mega pixels suffiront encore longtemps, pouvoir changer d'objectifs peut etre pratique, mais en ce qui me concerne, les photos ne servent que à partager entre amis ... alors, même si je suis en admiration devant une superbe photo, c'est ce que j'ai dans la tête qui m'émotionne, pas la qualité de la photo ....

et puis, tu as bien raison en disant que demain, ils vont inventer un truc 100 fois mieux ...
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16390
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 4 Mar - 17:45

Pour la légende, y en a effectivement une, mais je l'ai déjà racontée!!! C't'un écossais, McOat qui a construit ça. Il avait 60 ans et était tombé éperduement amoureux d'une belle. Lorsqu'il l'a demandée en mariage, la belle lui a répondu qu'elle ne marierais que le propriétaire d'un château. L'amoureux fou s'est donc lancé dans cte construction pour satisfaire sa dulcinée. Ou peut-être plus réalistement....pour se changer le mal de place...non?
Puis, il s'est noyé à 63 ans dans le coin de sa résidence sauvage. Le corps n'a jamais été retrouvé, mais tous les Ignaciens sont certains de l'avoir vu hanter le château! Fabiana qui est très crédule au sujet de ces vapeurs fantômatiques (le vaudou est présent au Brésil, pis suffit de voir Fabi répandre du sel tout autour des murs du chalet pour que les cheveux te dressent! )s'est même demandée si le bonhomme ne l'observait pas faire son ptit pipi dans la neige hier!

Maintenant, les trappeurs. En reste-t-il beaucoup de ça? Je ne sais trop leur nombre, mais effectivement, je crois qu'il doit en rester pas mal!
Quant à les juger..... mauvais ou inutiles ou cruels ou sanguinaires ou dégueulasses ou quoi que ce soit d'autre.....je ne m'en sens simplement pas le droit. En effet, qui suis-je pour me permettre de juger leurs actions. Car, avant de me permettre celà, peut-être est-ce un minimum que de me replonger quelque peu dans l'histoire. Je suis moi, un descendant des colonisateurs Français. Se sont-ils gênés, eux, d'envahir, sans jamais demander quoi que ce soit aux premiers occupants, les terres de ceux-ci? Se sont-ils jamais gênés de profiter de tout ce que pouvaient leur apporter les autochtones? En l'occurence, les fourrures. Nos ancêtres ont usé et abusé du peuple plus primitif qui habitait le continent. Leur offrant des verroteries et de l'eau de vie en échange de la fortune que représentait les pelleteries. Pour les amérindiens, c'était la manne, du jamais vu, du merveilleux, du mirifique. Des tonnes de poudre aux yeux!
On a été gentil....on leur a permis de conserver un peu de leur culture traditionnelle! Vas chasser, toi le trou duc, et apporte moi le fruit de ton boulot, je te noierai dans l'alcool.
Vous leur reprochez maintenant d'avoir bien obéi? D'avoir appris la leçon? Il demeure un point que nous ne pouvons guère leur reprocher, c'est que les autochtones géraient efficacement leurs territoires de chasse. Jamais ils n'abusaient afin de toujours assurer leur avenir. Ils ne prennent jamais la totalité du gibier ou des animaux à fourrure d'un secteur. Ils laissent pour la graine, pour le renouvellement. De là leur nomadisme passé. C'est nous, les blancs qui les avons obligés à se parquer dans des réserves, qui ne leur avons rien donné afin de s'adapter, qui avons créé la situation de pauvreté chronique dans laquelle la plupart vivent encore.
Alors, désolé, mais je n'abonderai jamais dans votre sens en ce qui concerne la trappe pour les amérindiens. Je ne peux pas. Je n'en ai absolument pas le droit.
De même, je devrai m'élever contre tout assassinat à Ignace tant que vous et nous n'aurons pas réparé les tords causés par NOS ancêtres! Après, d'accord! Lorsque nous leur aurons rendu leur dignité, fourni un autre moyen de se saouler la gueule, ça ira! Mais pas avant.
Je l'ai pratiqué abondamment la chasse, la trappe également, de l'âge de 12 ans à l'âge de 23, 24 ans. Cessé depuis. Simplement parce que, nos ancêtres français ayant pris le même mode de vie que les autochtones, soit chasseurs, trappeurs, coureurs des bois, ces traditions, ce mode de vie, s'est transmis jusqu'à moi par mon père. Comment vous expliquer? Lors de l'arrivée des premières fraîcheurs de l'automne, c'était en moi une véritable frénésie. Une émotion extrêmement forte, un appel de la forêt. Je ne tenais plus en place. Il me fallait partir chasser. C'est sans doute un instinc, un atavisme ancré au plus profond de l'être. Est-ce lié à la préhistoire ou tous, nous devions subvenir aux besoins du clan par la chasse? Fouilles moi, je sais pas. Mais je sais que c'était très puissant.
Par ailleurs, comme je suis originaire d'un coin très campagnard du Québec, pas de grandes villes, ben j'ai toujours été entouré de forêts immenses comme d'innombrables lacs à truite. Il n'y avait rien d'autre à faire côté loisirs que la forêt. C'est donc ce que j'ai fait, sans me poser de question sur la moralité. Il ne faut pas non plus oublier que dans ma jeunesse, de très nombreuses familles voyaient le père partir chaque hiver aux chantiers. Le bonhomme ne revenait avec le salaire de famine de l'hiver qu'au printemps. Pendant ce temps, c'est bobonne qui se tapait la totalité des responsabilités familiales, incluant les bouches à nourrir. Or, pour beaucoup si le bonhomme n'avait pas abattu son orignal avant de foutre le camp dans le bois, la bouffe était maigre en saint sirop de calmant! Pas de viande sur la table pour un hiver, c'est long en peau de chien!
Alors......j't'avoue que vos préoccupations de gens devant faire des régimes pour maigrir n'ont que relativement peu de poids ici à Ignace ou la pauvreté est très visible.
Tu vois que poser des jugements à l'emporte pièce, sans nuances et un peu sans savoir, risque de conduire à d'horribles erreurs judiciaires!

P.S. Je ne dis pas ici que je suis toujours d'accord avec les revendications des autochtones......très loin de là! Mais, pour cette situation particulière, même si je détestais marcher dans ces carcasses de castors, je n'avais d'autre choix que de fermer les yeux et ma grande gueule. J'ai un boulot qui me permet de manger ma viande tuée par quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2505
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 4 Mar - 17:53

Ce sens du respect (valeur à laquelle j'accorde bcp d'importance) est très noble :super:
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On motoneige!   Aujourd'hui à 10:15

Revenir en haut Aller en bas
 
On motoneige!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» On motoneige!
» Motoneige...tant qu'a faire!
» Un crocodile cause le crash de l'avion d'un pilote belge
» Difficultés pour le nordique
» Queues de castor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Basse-Cour :: Pause Café :: Vingt Milles Lieux sur la Terre-
Sauter vers: