La Basse-Cour
Ici nous formons un arc-en-ciel d'horizons divers et d'enrichissements mutuels.

La Basse-Cour

Forum de Partage d'Expériences, Conseils et Informations sur le Petit-Elevage, poules, canards, oies, cailles, dindes, lapins.... Poules en villes, Poulailler urbain.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 On motoneige!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
isa
Langue pendue


Nombre de messages : 2241
Age : 51
Localisation : AVEYRON
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mar 16 Jan - 3:28

Y a pas à dire, toutes ces routes chez vous, c'est vraiment pénible! :foudingue:
Revenir en haut Aller en bas
http://zounetterecettes.canalblog.com/
kelkune
Langue pendue


Nombre de messages : 1070
Localisation : Sud-Ouest de la France
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mar 16 Jan - 5:28

précieuses ballades de Pierre sur la chrysicole ;quoi?;
Revenir en haut Aller en bas
Ti-Noël
Langue pendue


Nombre de messages : 4147
Age : 54
Localisation : Québec,
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mar 16 Jan - 7:51

cimonac............. yen a des lacs la............... ;neige18

les pistes sur les lacs sont-elles ballisées? sinon avec un vent fort et un peu de neige ya risque de se perdre.
Tout le territoire qu'on voit, cé de la forets? ya des couleurs autres que le vert, les étandus d'eau étant noire.


j'veut aller a la pèche blanche moéééééééééééééé. :énervé2:

;neige18
Revenir en haut Aller en bas
Michel
Langue pendue


Nombre de messages : 3494
Localisation : Haute Laurentides Québec
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mar 16 Jan - 9:50

Voulais pas dire non crédible. :chupadakor:
J’parlais du talent de raconteur. Pierre il l’a l’affaire, c’est naturel chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.myspace.com/sansparole
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16395
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mar 16 Jan - 16:50

J'avais compris Michel!
Anne, c'est quoi ta ptite photo?
Vi Ti-Noel, y en a des lacs, pis ce que tu vois n'est rien. Google Earth posé sur Ignace t'abasourdi question lacs. Non, ils ne sont pas balisés, donc en effet, lors de tempêtes, je risquerais d'avoir du mal à m'y retrouver. Oui, ce n'est que forêts, exclusivement que forêts....partout ou ce ne sont pas des lacs. Sur vraiment plusieurs centaines de kilomêtres carrés, tout autour d'Ignace. Peut-être sur des milliers de kilomêtres carrés d'ailleurs. Comme le Québec, tout le nord de l'Ontario est à peu près vide de vies humaines. Quelques villages épars constitués principalement de forestiers, c'est tout.
Tu as raison de t'interroger sur les couleurs qui apparaissent sur la vue satellite. Bien sûr, le vert est la forêt, le noir sont les lacs. Mais il reste beaucoup de brunâtre n'est-ce-pas? Deux causes à ce brun:
1) Comme la région est nordique, mais surtout en plein Bouclier Canadien, c'est une région de montagnes qui ont été érodées par les apssage des glaciers. Usées donc les montagnes, pelées, vidées de leur ancien sol. Il ne reste donc souvent que du roc nu parfois couvert de maigres lichens. La végétation y a bien du mal à y prendre racine.
2) Les forestières. Celles-ci se sont emparées joyeusement d'immenses superficies arboricoles et les ont vidées. Laissant ce type de paysages nus.

Le trait jaune qui traverse Ignace de part en part est l'autoroute transcanadienne. Ce trait est disproportionné, son échelle en largeur est exagérée. La ligne blanche que nous avons rejointe vers la fin de la balade de dimanche est une ligne de transmission électrique, ce n'est pas une route. Par contre, comme tous les arbres sont éliminés de sous cette ligne électrique, c'est effectivement une route utilisable en motoneige. Mais épouvantablement accidentée.
Revenir en haut Aller en bas
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2508
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mar 16 Jan - 16:56

Et Internet arrive en ski?
Ici, quand on est a 10km d'un central telephonique, on peut pas avoir l'Adsl ... mais vous, ça passe comment (fibre optique, cuivre, radio, sattelite ...)?
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16395
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mar 16 Jan - 21:10

Jsuis simplement branché sur ma ligne téléphonique, pis c'est mon fournisseur de téléphonie qui me fourni, par cette ligne, mon accès internet.....qu'il appelle rapide! Les québecois allumeront instantanément: Sympatico!
Mais tu sais, même les Esquimauds le sont branchés, pis eux, plus au nord que ça.....tu pèles en pointant le nez dehors. Tu vides ta vessie par en dedans car ça n'a pas le temps de sortir liquide! Un bouchon se forme!
D'ailleurs...ils seraient comme chez-eux les Esquimauds à Ignace en ce moment! Désespoir que les oreilles nous frisent!
Revenir en haut Aller en bas
kelkune
Langue pendue


Nombre de messages : 1070
Localisation : Sud-Ouest de la France
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 17 Jan - 5:15

la petite photo, c'est une pierre semi précieuse, peu de temps avant que tu édites ta carte, j'ai découvert cette pierre, la chrysicole, une cousine de la turquoise.

je leur trouvais une certaine ressemblance à ces deux mondes .

En fait on se ballade peut etre tous sur une pierre précieuse suspendue au cou d'un Atlas, en portant nous même d'autres pierres sur lesquelles se balladent d'autres mondes, ..................
Revenir en haut Aller en bas
isa
Langue pendue


Nombre de messages : 2241
Age : 51
Localisation : AVEYRON
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 17 Jan - 5:36

Revenir en haut Aller en bas
http://zounetterecettes.canalblog.com/
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2508
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 17 Jan - 6:32

On peut aussi utiliser les methodes d'identification des transmittances en utilisant l'abaque de Hörner ... non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
isa
Langue pendue


Nombre de messages : 2241
Age : 51
Localisation : AVEYRON
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 17 Jan - 6:52

sûrement, Tranquillou, sûrement....ange
Revenir en haut Aller en bas
http://zounetterecettes.canalblog.com/
kelkune
Langue pendue


Nombre de messages : 1070
Localisation : Sud-Ouest de la France
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 17 Jan - 9:47

oué ben pas si sure !
Paske ti-Noel a posé la bonne question !

Et j'ai des heures j'ai retourné the problematic's dans ma tete ,
et là encore ti noel a guidé ma reflectionatitude,

un grand sage ti-noel, tel un chef indien, il te guide, l'oeil de l'aigle plane dans la nuance de ses réalités.

Michel a bien apporté un peu son grain, mais bon, un peu, pas grand chose à moudre......

Les taches blanches ti-noel c'est ;wow;






















la creme










La creme dans les épinards hachés !
le fil rouge, juste un peu de laine arrachée à la petite de Fabi, qui grelotte ce jour dans son igloo ignacien, et tout ça pour concrétiser les contes du capitaine Tefracassepassurlaglace .

Zoomzoom mon frere....
Revenir en haut Aller en bas
isa
Langue pendue


Nombre de messages : 2241
Age : 51
Localisation : AVEYRON
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 17 Jan - 11:00

moi, j'croyais qu' c'était du beurre qu'il fallait mieux mettre dans les épinards...

Anne, t'as fumé la cou-nu de Clem?
Revenir en haut Aller en bas
http://zounetterecettes.canalblog.com/
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2508
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 17 Jan - 12:02

Vite Pierre, reprends la route et puis, viens nous raconter ta dernière sortie blanche ! :super:

Quand je lis ça, il me faut mettre un pull et des bottes, tellement c'est réaliste ! ...

J'imagine bien la carte l'hiver ... toute blanche ... z'on interet à prendre les photos quantilfo ;neige18
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
isa
Langue pendue


Nombre de messages : 2241
Age : 51
Localisation : AVEYRON
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 17 Jan - 18:06

quand je repartirai au Québec, j'te prendrai dans ma valise, Tranquillou!
Revenir en haut Aller en bas
http://zounetterecettes.canalblog.com/
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2508
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 17 Jan - 18:10

Piou ... la taille de la valise ...
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
isa
Langue pendue


Nombre de messages : 2241
Age : 51
Localisation : AVEYRON
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 17 Jan - 19:11

pas grave!
j'en prendrais deux!
Revenir en haut Aller en bas
http://zounetterecettes.canalblog.com/
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16395
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Jeu 18 Jan - 0:30

Les jambes dans l'une, le reste dans l'autre!
Je connaissais pas cette pierre Anne. On en fait des bijoux?
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16395
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 28 Jan - 1:55

Vous avez bien mangé? Pour nous ce soir, une autre envie de Fabiana satisfaite! On a déjà réglé le cas de l'orignal, du chevreuil, de l'agneau, du lièvre, de la perdrix (oupsssss, de la gélinotte huppée pardon!) . Heureusement, pas encore eu de voisins pour nous refiler de l'ours ou du castor, j'espère que ça ne viendra pas! Mais, il lui manquait encore le bison. Plus maintenant! Il y a un éleveur à Dryden....alors ben sûr, fallait qu'elle goûte! Moi, me suffisait de leur voir la sale gueule à ces monstres pour qu'ils me flanquent la trouille! Je n'éprouvais nul besoin de leur tâter la musculature! Mais, ça, c'est compter sans dame Fabi. Après maintes protestations, j'ai dû, comme d'habitude, céder! Nous nous sommes donc retrouvés avec une généreuse quantité de steak haché de bison à s'enfiler derrière la cravatte ce soir. OUI, j'étais inquiet! J'imaginais une odeur musquée, un goût prononcé et super dégueulasse. J'imaginais cette locomotive en troupeau, lancée à pleine vapeur devant une meute de loups, soulevant des geisers de neige, cassant tout sous son passage. Alors j'imaginais sans peine la résistance d'acier de ces biceps Arnold Swatzanegardiens qu'ils doivent avoir pour déplacer pareille montagne musculaire sur de si courtes pattes! J'imaginais très facilement le réseau de nerfs d'acier qui commandaient à la masse. Alors, OUIIIII, j'étais très inquiet face à la comestibilité du bestiau!
Fabi, devant mon pouls accéléré, mes testicules se livrant à une danse effrénée de part et d'autre de ma pomme d'Adan, ma panique grandissante devant la dimension des quartiers m'a enfin concédé un point. Face à l'inconnu, mieux vaut jouer la prudence. En steak haché, les nerfs sont.....hachés. Les muscles itous! Le prix, plus abordable, on fout plus aisément à la poubelle. On peut acheter au milligramme! Bon...ça, elle a pas fait, m'enfin!
Donc, steak haché de bison ce soir, accompagné d'une salade grecque et arrosé d'une ptite sauce brune au champignons. Ben ma foi de ptit jésus de plâtre, c'est un délice! Vachement (meuhhhhhhhhh) bon! Beaucoup plus maigre que le boeuf, pas de goût éxagéré du tout, pas vu la couleur d'un nerf. Meilleur que le boeuf! Suis.....baba!
Pour motoneiger maintenant.
Lors de l'excursion précédente avec les jeunes copains de René, vers White Otter Castel, la randonnée avait été rude. À l'arrivée, j'avais perdu mon démarreur électrique. En soulevant le capot pour vérifier le cablage, j'étais tombé sur une grande flaque d'huile éclaboussée sur le fond de la carosserie supportant le moteur. La recherche des bobos m'avait conduit à constater que côté électricité, le problème était mineur, les secousses ayant extrait le petit boulon retenant le cable négatif à la borne de la batterie et l'ayant expédié chez les zouaves pontificaux. Seul prob. ces boulons logent à Dryden, moi à Ignace! Chiant ça! L'autre truc m'inquiète davantage. Mais, j'envoie ma main baladeuse, habituellement réservée à Fabiana, se balader dans les endroits les plus intimes de ce moteur et soudain.....AHHHHHHH AHHHHHHHH! Sous les valves d'échappement, les fluides lubrifiants sourdent entre mes doigts baladeurs. Mon exploration préparatoire, toute en douceur, à donné les résultats escomptés. Passons à l'acte! Est-ce grave docteur? Comment satisfaire la machine et lui rendre sa fringance? Heureusement, nous sommes plusieurs hommes à nous pencher sur le problème, seul, je doute que j'aurais pu y arriver. Mais, nous enfonçant tous tête première et mains actives au coeur de cette valve battante, la solution nous saute vite aux yeux. Il y a du mou qui s'est créé! Trop d'usage?? Peut-être, mais pas grave. Facile à corriger. Un joint à changer. Qui lui aussi loge à Dryden. Pffffffff!
Semaine dernière, petit voyage à Dryden donc. J'en profite également pour m'équiper en outillage Ignatien, tous les miens dormant sagement dans mon sous-sol à volaille L'Ascensionnien! Je m'achète un jeu de clé millimétrique. Retour à Ignace, je remplace le boulon évaporé et retrouve instantanément mon démarreur. Puis, la clé pour le boulon étant la même que pour les boulons retenant les valves, je me dis......et si des fois ce n'était que ça! Ça me tirerais les vers intestinaux car j'ai en poche pour 100$ de pièces de remplacement, m'enfin....Ben ça parle aux crocodiliens du Nil Bleu viarginum empiffratum de mes deux noix d'acajoux globulaires autant que testi....moniales! (Ça passe ça Isa?) Ces salopperies d'enfoirées de ptites merdes à boutons d'ados de chieries de bolts sont slaques à mort! Il y a que deux ptits coups d'huile de coude à donner avec la tite clé 10 millimêtre pis vla l'étanchéité valvulaire (j'ai pas dis vulvaire svp! ) revenue! Super.....me vla avec une réserve de pièces de rechange dont j'aurai sans doute jamais besoin!
Pis, durant ma semaine de relâche motoneigeuse, mon copain René est retourné avec la jeunesse folle pour essayer de joindre White Otter Castel et a sauté son moteur! Ça lui apprendra a avoir d'aussi mauvaises fréquentations! Il a réussi à partir d'un autre moteur qu'il avait en réserve à remonter le sien dans le cours de la semaine.
Ce qui fait qu'hier soir, dringggg, dringgggggg! Pierre, ma machine fonctionne, on va faire une balade demain! OUAISSSSSS MSIEURRR! Notre copain Pierre se joindra à nous, peut-être Guillaume également. Bon, René, Julie, Fabi et moi plus ces amis. Belle gang, on aura du fun!
On se retrouve au poste d'essence du centre du village à 1 hr pm.
Ah, Guillaume ne peut venir, pas trouvé de gardienne pour sa marmaille. Il fait un froid vraiment coriace. Habillement plus conséquent qu'à l'habitude sous le vêtement de motoneige. La soeur de Fabi m'a expédié une cagoule à rabats qui couvre aussi l'avant du cou et l'arrière laissant les yeux libres. Je suis ravi du cadeau et m'empresse de m'en museler sous mon casque. Les casques ont la facheuse habitude de laisser un minuscule coin de peau à l'arrière de la tête, secteur haut du cou sans trop de protection. C'est d'un horrible déplaisant dans ces froids sibériens (heureusement qu'on a pas de ça au canada!) même si je soulève tant que je peux l'ensemble de mes cols déroulés. Cette cagoule est une bénédiction! Faut un bon moment de ralenti au moteur pour se préparer psychologiquement! Lorsqu'enfin, il ronronne de bonheur, c'est parti pour le poste d'essence. J'emprunte les trottoirs déblayés du village pour accélérer le déplacement, coupe par le petit sentier aménagé le long de la rivière Aguimak qui coupe elle-même le village en deux, tourne à droite au coeur du village, file sur la petite rue enneigée qui conduit à l'autoroute, freine, lève ma visière pour regard d'aigle sur le trafic avant le grand coup d'accélérateur me garantissant d'échapper aux poids lourds en traversant cette autoroute pour tomber en plein dans la cour du vendeur de produits pétroliers. Le plein, Pierre arrive et se stationne. Je le rejoins et on attend René un ptit 15 minutes. René fait le plein et broum broum! On se dirige cette fois vers Sioux LookOut. Direction opposée de White Otter Castel car aujourd'hui, c'est la journée de motoneige des enfants jusqu'au château organisé par le club Lion local. Mais, faut le permis d'utilisation des sentiers et la police accompagne cette randonnée. Or, je suis le seul du groupe qui ai pris mon membership. On fuit donc la foule et la cohue et par la même occasion, la vérification de détention du droit d'utilisation des sentiers. Ça n'empêche nullement le sentier vers Sioux LookOut d'être magnifiquement entretenu! Les premiers 20, 25 kilomêtres sont larges, bien dégagés, courbes douces sauf deux ou trois. Cette distance s'avale en un rien de temps. Puis, soudain, la piste se rétréci considérablement, devenant un magnifique sentier ondulé, serpentant gaiement au travers une végétation luxuriante. Si j'écarte les bras, je serai foutté au passage par le bout des branches des arbres des deux côtés du chemin. Un ralentissement immédiat et conséquent est nécessaire. Une éventuelle rencontre un peu rapide devenant une aventure acrobatique incertaine, on préfère éviter les conneries. Nous roulons encore de nombreux kilomêtres dans cette belle nature jusqu'à une cabane qui surgit soudain sur le côté de la piste. Elle est propriété du club de motoneige dont je suis membre en règle. C'est une sécurité à notre usage. On s'y arrête. J'ouvre et on entre. Une table dottée d'un long banc est clouée à un mur percé d'une grande fenêtre. Face à la table, un autre long banc est appuyé sur l'autre mur. Au bout de ce banc, un petit poêle à bois de tôle flambant neuf invite à se calorifuger. Une réserve de bois ne demande qu'à faire notre bonheur. Ben tiens....pourquoi résister aux tentations quand c'est si facile d'y céder? On cède! Oupssssss, pas de papier! Bon....qui y va? Pierre, l'autre, se sacrifie, saute sur sa motoneige et s'absente 3 minutes 42 secondes 6 dixièmes. Il revient avec une poignée d'écorce de bouleau et plein de brindilles mortes de cyprès. Trois inspirations et ça ronfle éléphantesque dans les paroies de tôle! BOEURKKKKKKK! Désespoir! Fuyons! Ouvrez la porte, aérez....poussez-vous, je sors! Dégueulasse! Le poêle est flambant neuf, jamais servi. Pierre lui a foutu un feu d'enfer au cul. La peinture neuve doit brûler, mais en plus, il y avait une étiquette de papier, collée à la surface. La colle à une odeur lorsqu'elle brûle à empoisonner une moufette! Une fumée effroyable empli la cabane! Nous sortons tous asphyxiés et maintenons la porte ouverte jusqu'à ce que les émanations pestilencielles cessent de s'élever du poêle. Un long moment plus tard, nous réintroduisons subreptiscement les narines. Ok, supportable maintenant. On entre et nous chauffons paresseusement tout en piquant une jasette d'enfer. Ben quoi.....les femmes hein! Pas nous!
Ouais....moi, j'aurais bien voulu filer jusqu'à Sioux Look Out, mais René à un mal de dos lancinant et pénible. Il préfère retourner. Ben coup donc! Retour! À l'arrivée à Ignace, un convoi ferrovière d'au moins 1 kilomêtre de long nous coupe la seule traverse de chemin de fer nous permettant d'entrer au village. Il est stationné là depuis combien de temps ctanimal? Déjà une dixaine de motoneiges attendent que le gros cul se déplace. On s'aglutine! Enfin...ça démarre c't'endouille! Lorsque la queue a enfin libéré le passage, on file tous au resto, question de ne pas trop perdre de ces précieuses calories qu'on s'est donné tant de mal à accumuler!
À la revoyure! (Au plaisir de vous revoir!)
Revenir en haut Aller en bas
bastidien
Langue pendue


Nombre de messages : 330
Age : 73
Localisation : la bastide l'évèque - 12200
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 28 Jan - 3:35

Super balade !!! je me suis bien promené... même si j'ai encore l'odeur du poêle dans les naseaux !!! ;meuhhhhh;
Revenir en haut Aller en bas
vlaotchoz
Langue pendue


Nombre de messages : 1581
Localisation : sud ouest de la France
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 28 Jan - 8:08

Moralité... poêle au nez !
Revenir en haut Aller en bas
bastidien
Langue pendue


Nombre de messages : 330
Age : 73
Localisation : la bastide l'évèque - 12200
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 28 Jan - 8:27

ouais.... au nez !!! faute de mieux...
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16395
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 4 Fév - 22:07

Aujourd'hui, un ptit dimanche bien frisquet ou nous n'avons pas dû passer le cap des moins 40 degrés. J'ai fui la motoneige hier, trop frileux. Mais aujourd'hui, le soleil semble si présent qu'il nous attire. Fabi en a marre de la vie d'hermite et moi aussi. On décide de tenter le coup, pour voir. Sachant tout de même par l'épaisseur de givre qui couvre le bas des fenêtres que le réchauffement de la planète n'a pas encore atteint des dimensions catastrophiques mettant en péril la motoneige, on décide de s'habiller un peu plus. J'enfile un t-shirt, puis une vieille chemise de velour côtelé bien épaisse, par-dessus, un chandail de laine polaire qu'on appelle un polar ici et j'ajoute la veste d'une tenue de jogging par-desssus tout ça. J'ai mes jeans, je me contenterai de ça sous la salopette de la tenue de motoneige elle-même. Bas de laine par dessus mes bas habituels. Ensuite, la tenue de motoneige elle-même. Salopette d'abord, suivie des bottes hautes, ensuite la cagoule puisqu'elle a des extensions qui retombent sur le torse et le haut du dos, je fais suivre du casque car plus facile de l'attacher sans l'encombrement de la veste, la veste suit immédiatement la cagoule et je fais suivre par les gants.
HOUUUUUUUU LAAAAAAA! Fait pas chaud dehors! J'ouvre le capot afin de vérifier l'huile, ça va. L'essence, plus de la moitié du réservoir, ça va. Bon, démarrage maintenant. Clé de contact, ouverture maximale du......oupsss, du quoi au fait, le choke......ahhhhhhh, l'étrangleur. Puis je tourne la clé de contact. MERDEEEEEE..... Quelques sons d'un truc complètement ankilosé dans la froidure. Morte la batterie. Elle a au moins aidé à bouger de quelques poils ces pistons frigorifiés. Changeons de méthode de démarrage alors. À la main c'est souvent plus efficace dans ces froids de loups. J'agrippe la poignée de la corde de démarrage et, gonflant mon impressionnante musculature, je tire comme un désâmé! Je passe à un poil de m'affaler de tout mon poids sur mon popotin fragile. La poignée s'est arrachée d'elle-même de ma prise de l'ours! Emporté par mon élan, je parcours à la course la moitié du terrain. Oh Oh! Plutôt soudés par le gel ce ptit moteur! Va falloir réévaluer la puissance musculaire à déployer! Ben, faut absolument que j'oeuvre à contrecarrer la décrépitude des ans si je veux continuer à pratiquer la motoneige avec cette machine! La résistance qu'un 600 cc est à même d'offrir à ton bras vigoureux est extrêmement différente de mes ex 250cc dis donc! Puis mon dos arthrosé qui hurle ses protestations! Ta gueule toi le vieux! T'avais qu'à faire des exercices quand c'était le temps! Maintenant, allez, GO! SSSSSSSSS...Pas facile du tout de lui bouger son gros cul à ce moteur. Je tire et tire et retire et reretire.....faisait froid tantôt? Je trouve que ça se réchauffe en diable moi, à l'approche de la crise cardiaque! La langue me pend d'un demi-mêtre sur le côté droit des babines. Mais, est-ce une illusion? Je sens moins de résistance sur la corde de démarrage. Pompe mon gars, pompe. Halle, Halle, tire tire! Broummmm, parti, mais meurt aussitôt. Il me fait ça trois, quatre fois et enfin, ça y est. Je m'agrippe à la poignée des gaz et n'ose plus la quitter, dosant avec délicatesse, au son. Lui faut du temps pour réapprendre à tourner doux le copain. Me fait l'effet qu'il a eu pas chaud aux bielles! Lorsqu'enfin, je reprend mon souffle, le moteur arrive à se débrouiller seul. J'enlève le support de cul qui surélève la machine au repos et lui évite de reposer sur sa chenille. C'est toujours ce moment que Fabiana choisi pour pointer le nez hors de la chaleur de la maisonnée.
Je tente de démarrer, rien. Moteur à pleine puissance, ça ne bouge pas d'un poil, mais la courroie de transmission en prend un coup, odeur de brûlé dans l'air! Pourtant, j'ai fait tourner la chenille à vide avant d'enlever le support arrière et tout roulait au poil! Je vais vérifier les skis, ahhhh....collés au sol. Je les soulève alternativement. Voilàààààà! Enfin, on part, lentement, doucement. Je ne veux rien péter, alors tout doux, le temps que les trucs se réchauffent un peu, s'assouplissent. Mince, fait vraiment pas chaud. Je roule habituellement visière relevée pour me sortir du village. Mais aujourd'hui, je n'ai pas atteint le coin de ma rue que déjà, j'ai le nez gelé. Je remonte plutôt la partie de ma cagoule qui couvre la bouche....pas jusqu'au nez, ça, ça embuerait complètement mes lunettes, m'aveuglant définitivement, et ferme ma visière. Le givre commence aussitôt à couvrir le bas de celle-ci. Pas vu ça souvent!
Nous avons décidé d'aller un peu explorer la nouvelle piste vers Atikokan. C'est également la nouvelle piste pour se rendre à White Otter Castel par voie de terre. Celle que nous avions déjà empruntée et qui est toute par monts et par vaux, mais qui n'était pas encore entretenue faute de neige. Cette fois, la machine à dammer la piste est passée avant nous. La piste est nettement meilleure que la première fois que nous l'avions empruntée, mais elle demeure extrêmement rudimentaire par rapport à ce que j'ai connu au Québec. Pleine d'arbustes, type aulnes surtout qui fouettent la machine et parfois nos vêtements super épais. Évidemment, pas question de rouler vite. Le couvert de neige est vraiment insuffisant. Malgré le passage de cette dammeuse qui a retiré des troncs d'arbres couchés en travers de la piste, il en reste à escalader. Plein de trous également que la neige trop rare ne peut combler. Des blocs de rochers se dressent encore occasionnellement pour encombrer la voie. Mais....m'en fout comme de ma première couche, ( je ne parles pas d'une éventuelle couche que je porterais maintenant, mais bien de celle que ma mère elle-même s'occupait de changer lorsque je gazouillais, poupon) (avec Nat, je prend plus de chances!) c'est ce genre de truc qui me plait à moi. Me balader au coeur de la forêt immense. Humer les odeurs de sèves. Être attentif à chaque trace laissée par la faune, les vrais proprios de ce que j'emprunte temporairement. Me poser sans cesse la question...par quel bout je le prend ce passage abracadabran? Allons-nous réussir à grimper ce monstre sans que la motoneige ne se rabatte sur notre nez? Par contre, il est bien évident qu'une année neigeuse rendra cette piste beaucoup plus confortable. En attendant, c'est spécial!
Quoi qu'il en soit, ce ne sera pas aujourd'hui que nous filerons une centaine de kilomêtres plus loin, jusqu'à Atikokan. Déjà, nous avons dû nous arrêter à quelques reprises, le temps de nous réchauffer les doigts en nous les repliants dans notre paume. Les poignées chauffantes dont la machine est équipée tant pour le conducteur que pour le passager n'y arrivent pas. Ma vision, à travers la visière se rétréci sans cesse et aucun arrêt ne permet de remédier à la situation. Ma moustache s'est soudée à ma cagoule. Fabi, ses machins chauffants dans ses bottes n'est pas trop mal, mais, depuis un bon moment, j'ai constaté qu'hormis la machine à dammer la piste, personne ne s'est aventuré dans ces parages. Une panne nous laisserait beau, alors retour au bercail now!
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16395
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 5 Fév - 13:51

Légère erreur! On me dit ce matin que la température du week end n'était pas de moins 40 mais plutôt de moins 48 dimanche, et la nuit de samedi à dimanche, moins 51. Comme quoi....on devient la couenne dure à force de pratique du froid. J'aurais pas cru que c'était si froid!
Revenir en haut Aller en bas
kelkune
Langue pendue


Nombre de messages : 1070
Localisation : Sud-Ouest de la France
Date d'inscription : 20/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 5 Fév - 14:41



savent plus quoi inventer pour retarder le rechauffement planétaire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On motoneige!   Aujourd'hui à 16:10

Revenir en haut Aller en bas
 
On motoneige!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» On motoneige!
» Motoneige...tant qu'a faire!
» Un crocodile cause le crash de l'avion d'un pilote belge
» Difficultés pour le nordique
» Queues de castor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Basse-Cour :: Pause Café :: Vingt Milles Lieux sur la Terre-
Sauter vers: