La Basse-Cour
Ici nous formons un arc-en-ciel d'horizons divers et d'enrichissements mutuels.

La Basse-Cour

Forum de Partage d'Expériences, Conseils et Informations sur le Petit-Elevage, poules, canards, oies, cailles, dindes, lapins.... Poules en villes, Poulailler urbain.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 On motoneige!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16391
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Sam 24 Mar - 23:37

Le post s'appelle: On motoneige. Il est temps de passer à: On motoneige....plus! Fini...n.i ni! Ben j'ai trouvé plutôt court le temps pendant lequel c'est réalisable. Curieux hiver quand même. Il n'y a jamais eu plus d'un pied, un pied et demi de neige de l'hiver. C'est foutrement mince pour les bidules hivernaux. Ça ne permet pratiquement pas d'avoir de belles pistes bien planes. Le jour et la nuit par rapport à tout ce que j'ai connu au Québec. Côté froidures, même galère! On se gelait tout rond pendant un bon moment.
Pis pour clore la saison......alors que je me croyais encore en plein hiver, le 12 mars, voilà la Floride qui nous tombe sur le poil hérissé! Fait chier ce sale hiver Ignacien bourré de soleil!
Je viens de sortir vous prendre ça! Désolant! La housse de protection recouvre la machine probablement jusqu'à l'hiver prochain. Ne reste que de l'herbe et quelques grandes plaques de glace dans mon arrière cour. Bon, je sais, le carton sous le patin gauche ne fait pas trop joli. Pitite erreur de ma part. Je voulais protéger les lames d'acier sous les patins de plastique de la rouille le temps de la fonte. J'avais oublié que le carton, c'est très poreux et que ça s'imbibe. Le foutu matériau est maintenant soudé ben dur, tant au sol qu'au patin lui-même. Lorsque j'ai tenté de retirer le machin, tout ce que j'ai réussi à faire est de déchirer des parties. J'ai décidé d'attendre que ça séche avant de me réattaquer à la chose! ange
Revenir en haut Aller en bas
bastidien
Langue pendue


Nombre de messages : 330
Age : 73
Localisation : la bastide l'évèque - 12200
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 25 Mar - 3:16

pov machine abandonnée !!! objet inanimés avez vous une ame ???
si oui doit etre bien triste elle aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2507
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 25 Mar - 8:45

Pffff elle est bien triste cette fin de balade, vivement qu'il neige à Ignace !
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
isa
Langue pendue


Nombre de messages : 2241
Age : 51
Localisation : AVEYRON
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 25 Mar - 9:17

oué..

spatétic!









































aux chiottes les motoneiges!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://zounetterecettes.canalblog.com/
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16391
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 25 Mar - 13:49

Ahhhhhhh Ahhhhhhh, tu ne serais pas si catégoriquement méprisante à l'égard de mon beau ptit bidule à neige si tu avais connu le BONHEUR d'y poser tes muscles fessiers!
Revenir en haut Aller en bas
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2507
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 25 Mar - 13:55

t'as pas essayé de la transformer en quad pour t'en servir toute l'année ? Remplace les skis et la chenille par 4 roues ... c tout!
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16391
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 25 Mar - 14:11

Ici, c'est les quads qu'ils transforment en motoneiges. L'inverse, je crois pas que ça se fasse. Je subodore que le moteur manquerait de refroidissement.
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16391
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 2 Fév - 2:36

J'ai remotoneigé samedi dernier. Quel foutu hiver que celui-ci, très peu eu d'occasions de faire des virées, vraiment trop froid. Mais la semaine dernière, le temps s'est adouci. Mon copain René me téléphone donc pour me demander si j'ai envie de me joindre à eux pour une randonnée jusqu'à Sioux Look Out. Depuis le temps que j'en rêve de cette balade, ben sûr que je serai de la gang.
Sioux Look Out est une petite municipalité autochtone de 5000 à 7000 habitants. Par le sentier de motoneige, qui coupe au coeur de la forêt, c'est à quelques 110 kilomètres d'Ignace. Il traverse l'un des secteurs où les naturalistes ont dénombré le plus haut taux de présence du loup par kilomètres carrés au Canada.
Mais....! Car, MAIS il y a! L'invitation de René a tout de même soulevé un doute en moi. René savait que Fabiana était à Toronto, donc que je serais seul, sans personne pour me marteler le dos pour vitesse excessive. Lui n'emmène jamais Julie, sa conjointe et ma collègue enseignante, lors de ces longues randonnées. De mon côté, même s'il s'était fait rassurant pour m'inviter, je sais que depuis le mi-hiver de l'an dernier, il conduit un véritable monstre de motoneige. C'est un moteur d'automobile qu'il y a sous son capot. 149.5 chevaux, 4 cylindres. Simplement à démarrer ce foutu moteur, il te flanque la frousse juste au son! L'autre Pierre qui nous accompagne lors de chaque sortie vient également de changer sa machine pour un 700cc. De plus, je les connais....ce qui n'a rien de sécurisant. Ce sont d'invétérés (j'ai failli écrire d'invertébrés, mais pour rouler comme ils sont capables de le faire, faut un minimum de colonne) maniaques de vitesse. Mais René m'avait précisé : On va faire une belle ptite balade tranquille! Alors, j'avais tellement envie que je me suis empressé de le croire, tout en me demandant...: '' Comment je vais bien pouvoir tirer mon épingle du jeu avec mon petit 600cc à chenille longue avec cte gang de fous?
Ben....j'ai bien fait de me poser la question! Je peux vous jurer que j'ai eu à pratiquer!
On s'est tous retrouvés à 9 hr samedi matin au restaurant-poste d'essence Shell, à la sortie du village. Le plein fait, on s'est payé un bon petit-déjeuner, 2 oeufs, saucisses, toasts, cafésssssssss. René me présente le troisième larron que je ne connais ni d'Ève, ni d'Adam. Gart son nom. Un gars qui a travaillé comme bûcheron avec le père de René. À y voir le faciès, je me dit: ''Ouffff, je ne serai pas le vieillard du lot!'' Finalement, erreur! Même si ses rides lui donnent 20 ans de plus, il n'a que 50 ans! De plus, depuis une quinzaine d'années, c'est lui qui conduit la machine à dammer les pistes de motoneiges à Ignace. Donc...encore une fois, tous connaissent la piste comme le fond de leur poche....sauf moi qui ne l'ai jamais empruntée. Je vois venir l'adrénaline! À 10 hrs, on décolle. Traversée paisible du village, du rail de chemin de fer, puis on pose les chenilles sur le sentier de motoneige officiel. Vains dieux...c'est parti mon kiki! René ouvre les vannes et laisse la gazoline innonder ses pistons assoiffés. Pierre et Gart, équipés chacun de leur bolide de 700cc suivent. J'ai choisi de fermer la marche afin de n'être dans les jambes de personne. Mon pouce s'abat sur la manette des gaz et mon bolide hurle ses décibels assourdissants. Heureusement, j'ai déjà parcouru les premiers 20 kilomêtres de cette piste à de nombreuses reprises. J'en connais donc très bien les courbes traîtresses, en épingles à cheveux. Elle y sont nombreuses dans les premiers kilomètres, puis, la piste s'appaise pour me laisser le temps de reprendre mon souffle. J'en ai vachement besoin car ce n'est que ma troisième sortie en motoneige cet hiver et les deux premières furent pépères. Donc, je suis rouillé côté réflexes. Déjà, j'ai réussi à me faire peur dans plusieurs courbes. Faut dire aussi que mes lames de carbure, sous mes patins (des lames en forme de V en métal ultra résistant sous les patins, qui donnent une adhérence considérable sur la piste, en courbes) étaient finies. Vendredi soir, avant la balade, Pierre était passé à la maison avec ses outils afin de m'aider à les remplacer. Or, j'ai acheté du meilleur comme lames de remplacement, mais....n'ayant jamais encore conduit ma machine avec ces nouvelles lames, j'ai beaucoup à apprendre et très très rapidement sur le nouveau comportement du bidule. Les nouvelles lames s'agrippent singulièrement plus que mes anciennes. Ce qui fait qu'en quelques occasions, je me suis pratiquement retrouvé perpendiculaire à la courbe, nez face à la forêt alors que la force centrifuge me foutait le cul à la forêt de l'autre côté! Bon...moins effrayant que si j'y entrais de face, mais quand même fatiguant pour les nerfs! Par ailleurs, nous ouvrons la piste. Bien sûr, elle a été dammée, donc la neige y est dure et bien tassée, aplanie, la surface est belle. Mais une nouvelle neige de quelques jours l'a recouverte d'un blanc manteau ouateux de 4 ou 5 cms. Cette neige folle s'envole au passage de chaque motoneige créant de petites tornades derrière et rendant la visibilité détestable au suivant. Or, comme quatrième, j'y goûte! Je laisse donc une certaine distance se créer entre Gart, troisième de la file et moi. Celà crée un délai entre le moment où les mecs de tête accélèrent et le moment où moi je peux le constater par la perte de vue de l'ami Gart. Celà entraînant pour moi la nécessité d'une accélération plus vigoureuse encore afin de rattrapper mon retard. Bref....ça file en diable!
Mais, ça a le mérite de me permettre de réaffiner mes réflexes sur un bout de piste dont je suis en mesure d'anticiper les courbes. Même si certaines me saisissent suffisamment pour être tournées par à coups désespérants et inquiétants, chaque succès augmente ma zone de confort et mon apprentissage. La technique du ptit coup de cul pour faire débuter le dérapage arrière pendant que j'augmente les gaz afin de ne pas être éjecté s'affine. Les battements de coeur se font moins violents. Ça rentre.
Arrive le secteur totalement inconnu de moi. Wouaww, de très longues lignes droites, des courbes douces sans rien d'inquiétant. On atteint les 80 miles par heure (130 km hr) comme vitesse de croisière. On soulève une véritable tornade de neige. Belle course folle mais je déplore vivement de ne strictement rien voir d'autre. La forêt semble magnifique, je sais par le coin de mon oeil que les arbres ploient sous le poids de la neige, mais c'est tout ce que je sais. Je ne vois absolument rien de rien. La tornade est bien belle, mais la piste a l'air de quoi? Vraiment trop vite à mon goût cette randonnée. Une fois que je me suis prouvé que j'arrive à suivre, l'intérêt que j'éprouve à explorer de nouveaux coins n'est absolument pas satisfait. Je me résigne à une course contre la montre pour laquelle je n'éprouve plus grand plaisir. Sachant toutefois que je referai sans doute cette piste un jour ou l'autre, mais à mon rythme cette fois. Un rythme ou les yeux sont utiles et servent à admirer.
La piste nous réserve quelques surprises. Un dos d'âne soudain et inattendu, surgi de nulle part, barre cette piste de course. Notre suspension à tous s'avère insuffisante pour l'absorber et notre vitesse ne nous ayant jamais permis de réagir, c'est notre dos qui absorbe le reste du choc. AIEEEEEE! Plus loin, la piste est coupée par le cours d'une petite rivière à l'eau claire. Vains dieuxxxxxxx.....le freinage en catastrophe, chenille bloquée, le cul voulant passer devant par la gauche puis par la droite et retour! FFFFFFFFFFF....On s'arrête un poil avant la noyade et 1/4 de poil avant le cul du prédécesseur! OUFFFFF! Un détour par la rive nous permet de retrouver la glace et l'autre rive. Nous arrivons plus loin à un abris, propriété du club de motoneige, c'est le troisième abris de ce type que nous croisons. On s'arrête. René m'annonce qu'à partir d'ici, jusqu'à Sioux Look Out, la balade se poursuivra sur la surface d'un immense lac de 17 kilomètres. Les lacs ne sont pas dammés, les surfaceuses y coulant trop souvent, les assureurs ne veulent plus les couvrir si elles s'y aventurent. Après un temps de repos, on s'attaque à ces 17 kilomètres résiduels. Comme René se méfie des lames de neige qui se forment très souvent sur les lacs balayés violemment par les vents, c'est un peu plus lentement que nous le traversons. Autour de 60 à 70 miles par heure. Là, ma position de quatrième est plus confortable. Il me suffit de me tenir assez près de Gart pour voir son casque par dessus le brouillard de neige qu'il soulève pour voir s'il heurte une lame de neige. S'il s'envole soudain, ne me reste qu'à freiner à mort. Gna Gna Gna!
On arrive à Sioux Look Out quelques minutes avant midi car nous avons effectué plusieurs arrêts en cours de route. Des ptits arrêts clous de cercueils, des ptits arrêts pipis, des ptits détente etc. On fait le plein d'essence puis on se déniche un resto. Une bonne bouffe bien dégueu à l'anglaise, hot turkey, french frieds, gravy bien baveux partout sur le lot pis du café chaud au baril simonac!
Le retour......un enfer de vitesse! Sur le lac, René était certain de m'avoir semé. Or, c'est quand même ben mal me connaître! De l'autre côté, après les 17 kilomètres, à son arrêt pour attendre les suivants, son nuage était pas dissipé que j'étais stationné à son côté. Y m'a regardé avec les yeux grands comme des soucoupes pareil comme si j'étais un extra-terrestre. Ce que je ne lui ai pas dit, c'est que j'ai fait la totalité du lac le gaz au fond Léon! Il ne me restait pas un micro milliardième de millimètre entre la manette des gaz et la poignée! FFFFFFFFFFFF!!!!!!
J'aurais peut-être pas dû! Car ce salopard de René à l'orgueuil attaché à ses chevaux-vapeur. Il a donc passé le reste de la balade à tenter de réétablir son hégémonie amochée. Sans plus de succès d'ailleurs! Mais je l'ai trouvée PÉNIIIIIIIIIIIBLE! Un train d'enfer pareil, je ne crois pas que je referai de mon vivant. Une fois mort, peut-être, mais ce sera alors moins inquiétant!
Il m'a au moins fait le plaisir d'avoir la mâchoire sur la pomme d'Adam à l'arrivée le René. Au dernier café au resto d'Ignace, il n'en finissait plus de ne pas en revenir! Stie....jveux ben croire que chu vieux, mais pas mort calvase! Bien que des ride pareilles contribuent à accélérer sa venue! Reste que m'a donner un gros bec à pincettes à ma machine avant de lui souhaiter une bonne nuit! Elle l'a bien mérité!
Revenir en haut Aller en bas
Hellcat
Langue pendue


Nombre de messages : 2699
Localisation : Stoke (Québec)
Date d'inscription : 04/03/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 2 Fév - 12:35

Ouf!

J'ai tout lu d'un trait assie sur le bout de ma chaise.....






Revenir en haut Aller en bas
http://www.poulaillerdeville.net
Bobonhomme
Langue pendue


Nombre de messages : 4045
Age : 96
Localisation : En banlieue de Drummondville, Qué.
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mar 3 Fév - 0:21

Et vive les vieux!
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16391
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mar 3 Fév - 14:25

J'avais oublié mon appareil photo. Heureusement, René avait le sien et en a pris 3,4 qu'il vient tout juste de me transférer.
Les vla! On voit très bien la différence de bolides, ma motoneige n'étant pas designée pour la course mais bien pour la balade pépère, malgré que son comportement m'a étonné. Je ne croyais pas être en mesure de suivre, la machine m'a démontré le contraire.




Revenir en haut Aller en bas
Michel
Langue pendue


Nombre de messages : 3494
Localisation : Haute Laurentides Québec
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 4 Fév - 15:18

Ça boucanne

J'avoue que j'ai (j'avais ange ) horreur du skidoo mon expérience ce limitant au deux temps.. Bruit, boucanne d'huile :ylaisserlapeau :zut: :ylaisserlapeau
Maintenant quand je vois passer un quatre temps ça me donne envie :super: :jadore: :lovefou:
Ça sera pour l'hiver prochain alors :roll:
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.myspace.com/sansparole
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16391
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 4 Mar - 1:20

Ben savez-vous....plus ça va, plus j'apprécie ma machine. Bon, elle n'a plus le look super moderne et agressif des nouvelles machines des copains......mais.....elle revient toujours de chacune de ses sorties....elle!
René m'a encore téléphoné pour une balade à Atikokan samedi dernier. Cette fois, méfiant, je lui ai demandé: Tu fais encore une sortie de course? Si c'est ça, je n'y vais pas.
Il me répond, non,non, ce sera tranquille, la piste n'est que courbes extrêmement prononcées. Je sais en effet, cette piste est toute en courbes certaines même à 180 degrés.
NAIFFFFFFFFF!!!!!! J'ai pourtant appris à connaître ce foutu René. Cette fois, en plus de René lui-même, de l'ami Pierre habituel, Gart était encore avec nous (Lui c'est la motoneige orange plus haut), mais en plus avait été invité un ptit jeunot, un prof de l'école anglaise d'environ 28 ans muni d'une machine explosive de 800cc neuve de cette année. René tarde à nous rejoindre au resto Le Tempo où on s'est donné rendez-vous, or il faut du temps pour se rendre à Atikokan qui n'est qu'à 120 miles mais comme la route est incroyablement sinueuse, ça ralenti énormément.
Finalement il n'arrive qu'à midi, soit une heure de retard. On décolle. Ben encore une fois....c'est le cas de le dire, c'est un véritable décollage machines à toute vapeur, tant que c'est possible dû aux courbes. On les tourne toutes, sans exception à la limite extrême du décrochage. Je me réjouis fort d'avoir changé mes lames de carbure sous mes patins, celles-ci me donnent définitivement une excellente adhérence de l'avant de la machine. Si cette amélioration n'avait pas été faite, j'aurais été dans le clos depuis longtemps. Mais, cette importante adhérence frontale n'est pas de tout repos car ces courbes prises à une telle vitesse me conduisent toutes vers le capotage, ce qui n'est guère plus intéressant. La seule manière d'éviter ça est de faire pousser des rugissements d'enfer au moteur quelques fractions de secondes après l'entrée en courbe. Cette forte accélération permet de démarrer un important patinage de la chenille. Une poussée des fesses suffit alors à entraîner un dérapage contrôlé du cul de la machine, ce qui la réenligne vers la sortie de courbe. Aussitôt atteint l'effet désiré, il faut immédiatement réajuster les gaz à la baisse afin de faire cesser le mouvement tournant et redonner son adhérence à la chenille pour lui permettre de reprendre sa poussée avant rectiligne.
Mais, la piste pour Atikokan n'est strictement que ça, ces courbes effrayantes. Alors, j'avoue qu'à mon âge, la gestion des bouffées d'adrénalines que ça entraîne a tendance à m'essouffler. En approchant Atikokan, le rythme est si endiablé qu'on réussi même à conduire le ptit jeunot de prof à grosse machine au capotage. Il a mal évalué l'angle effrayant d'une courbe, en est sorti et en atteignant la neige molle du côté de la piste, il s'est renversé pour faire deux tours. Chanceux comme un quêteux, aucun bobo et la machine n'avait rien.
À l'arrivée à Atikokan, vers 3 hr de l'après-midi, pépère a les bras morts, les jarrets en compote pis l'envie de dormir plein les yeux. Je réussi à les maintenir ouvert suffisamment pour bouffer puis, on redécolle pour le retour. Là, le soleil est plus bas sur l'horizon, alors le froid est plus pénétrant. Heureusement, le train d'enfer qu'on mène a vite fait de nous faire dégager suffisamment de chaleur pour lutter efficacement contre ces petits frissons.
À l'approche du mi-chemin sur le retour, soudain....vla la machine de René qui lui allume plein de petites lumières détestables sur son tableau de bord. Les gars connaissent les moteurs ici, alors on enlève les trois pièces qui composent son capot pis vla plein de têtes chercheuses de problèmes penchées là-dessus. Ben....NIETTTTTT les têtes chercheuses ne trouvent rien du tout. Pire, maintenant la machine refuse catégoriquement de redémarrer. Foutu! Pis à la distance où on est, c'est pas réaliste de le tirer. Faut lui foutre la chenille sur un traineau ou un crazy carpet, quelque chose qui glisse quoi. On pousse donc la machine hors de la piste pour la laisser là, ils vont revenir demain la remorquer.
Ben tiens.....ça se pourrait-ty que tout à coup, ce soit à mon tour de rigoler? Car....peut-être ne l'avez vous pas réalisé, mais...je suis le seul qui possède une motoneige deux places. Alors ma rigolade est double, voire triple. Je vais ramener cet orgueilleux des chevaux-vapeurs à la machine neuve sur mon bon vieux cheval de trait qu'il m'oblige à malmener. J'ai bien l'intention de me venger de sa vitesse excessive en la lui faisant vivre.....mais, assis à la place du passager, sans possibilité d'intervention. L'effet n'est pas le même, je vous le jure. Pis....j'ai toujours trouvé qu'il manquait de respect envers sa femme, ma collègue de travail lorsqu'il daigne lui offrir de l'emmener en balade. Jamais il ne ralenti alors qu'il n'a jamais voulu sacrifier son ptit bonheur personnel de posséder un bolide de course donc à une seule place. Sa femme doit donc s'agripper à mort pour ne pas être éjectée en plus d'être épouvantablement inconfortable. Mais là....j'ai René à ma merci et j'ai l'intention d'en profiter.
On repart. Pierre qui ouvre maintenant la route repart au même rythme que précédement. C'est ce que j'espérais. J'avoue....René a connu la trouille de sa vie. Ce qui était moins drôle, c'est que moi aussi pour les mêmes raisons. Car, vous retrouver soudain avec un poids additionnel de 300 livres derrière vous change complètement la donne. Pfffff....c'est vraiment pas Fabiana qui écrase la motoneige en ce moment! My GODDDDD....300 livres de plus, ça te change une machine du tout au tout. Va donc faire patiner ta chenille dans les courbes toi pour voir, pis essaie donc par un ptit coup de fesses de faire déraper l'arrière de ta machine....tu m'en donneras des nouvelles! Bref, les premiers 10, 20 kilomètres sont plutôt HOLLÉ HOLLÉ, merci! On se donne la chienne tant qu'on veux! Le plus drôle, c'est que je la sens très bien chez René cette trouille bleue, même s'il est dans mon dos. Je sens ses crispations, ses mouvements de bras pour s'agripper après moi qu'il n'ose pas trop terminer. Si je n'avais pas aussi peur moi-même j'en rigolerais un sacré coup! Puis, lentement, l'adaptation au poids supplémentaire se fait. Ma machine doit donner davantage, mais je parviens à trouver le rythme et la façon d'aborder les courbes. Par contre, je sens bien que René lui, qui n'a aucun moyen de contrôle, est toujours sur ses impressions premières. Crispé tu dis! C'est à ce moment que j'en profite. J'accélère à mort et viens pousser au cul du prédescesseur qui se sentant harcelé accélère lui aussi. On termine cette balade sur un train d'enfer en fusion. Par contre, là, je suis mauvais pour ma suspension. Elle, elle se fait martyriser. À tous moment, ça va claquer au fond. Faut dire que ça commence à faire du poids qui l'écrase. Finalement, j'ai fini par déposer René, vert, chez-lui. Il en est à sa quatrième machine qu'il saute depuis que j'ai la mienne. Je touche du bois et remercie mon vendeur.
Revenir en haut Aller en bas
Michel
Langue pendue


Nombre de messages : 3494
Localisation : Haute Laurentides Québec
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 4 Mar - 9:30

:super:
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.myspace.com/sansparole
Hellcat
Langue pendue


Nombre de messages : 2699
Localisation : Stoke (Québec)
Date d'inscription : 04/03/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 4 Mar - 9:48

Y'en a qui vont devoir laisser tremper leurs bobettes vive moi
Revenir en haut Aller en bas
http://www.poulaillerdeville.net
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16391
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Mer 4 Mar - 12:16

J'espère! Ohhhh que la vengeance était douce au coeur de l'Indien!
Par contre...je crois bien que je ne participerai plus aux sorties de René. J'en ai marre de ces folies!
Je me demande sérieusement actuellement si je ne profiterai pas de notre prochaine descente au Québec aux vacances d'été pour me louer une petite remorque chez U-Hal et y installer ma motoneige. Ça me ferait ça de moins à déménager lorsque le temps viendra....et je le sens venir!
Revenir en haut Aller en bas
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2507
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Sam 7 Mar - 15:05



Mais pourquoi donc vous ne vous servez pas de vos engins pour des balades cool en forêts enneigées ?
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16391
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 8 Mar - 0:26

T'as bien raison Tranquille, c'est de cette manière que moi j'apprécie les balades en motoneige. Mais ici à Ignace, je n'ai trouvé personne qui partage ma modération côté vitesse et mon goût immodéré pour les paysages, les pistes d'animaux, ces trucs là! Ce sont tous des maniaques de courses. Par ailleurs, partir seul (je veux dire une seule machine ici, pas une seule personne car le fait d'être Fabi, la petite et moi sur la machine n'améliorerait certainement pas la situation) c'est risqué, car la mécanique demeure de la mécanique et un bris peut survenir n'importe quand. Et il n'y a que seul que je peux rouler à mon rythme.
Ce qui fait que mon plaisir de me balader en forêt s'en trouve gâché et mon intérêt pour la motoneige fortement réduit. Ici, les kilomètres qui séparent les points de secours éventuels sont affreusement nombreux alors que le taux de présence humaine sur le territoire est inversement proportionnel. Ça donne à réfléchir!
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16391
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Dim 15 Mar - 19:25

Ça y est peut-être. Je viens sans doute de faire ma dernière balade de motoneige de la saison. Il fait une chaleur écrasante, tout près de tropicale, plus un, plus deux degrés autour. Ça fond énormément sur les toits, mais pire encore sur les routes. Or, j'ai quand même le village à traverser pour faire le plein de la machine puis pour retrouver les sentiers. Aujourd'hui, j'ai bien dû parcourir 1 ou 2 kilomètres sur l'asphalte. Pas bon du tout pour la machine ça!
Cette fois, je veux en profiter. La ptite étant chez une amie en party d'anniversaire, on a une couple d'heure à avoir la paix. Donc on part, Fabi et moi, seuls. Enfin! Je peux rouler à mon rythme qui, sans être celui d'un pepére de l'âge de Bobonhomme, me permet néanmoins de souffler dans les courbes. Comme on ne peux guère s'éloigner, nous décidons de nous rendre voir si des pêcheurs sur glace se trouvent sur les lacs des alentours. Au premier lac, tout se passe comme un charme. Effectivement des pêcheurs se trouvent à la cabane où nous mêmes, en compagnie de René avions jeté nos lignes récemment. Nous nous rendons voir s'ils ont pris quelque chose. Ça roule numéro 1 sur le lac. Ils n'ont encore rien pris. Nous filons vers un autre lac, immense celui-là et passablement plus loin. En y arrivant, je vois des pêcheurs et leurs motoneiges au large. J'emprunte la piste battue sur le lac qui conduit dans leur direction. Mais, à mi-chemin, ils ont quitté cette piste pour bifurquer et battre leur propre sentier. Je suis donc leurs traces afin de les atteindre. Au début, roulant sur ma lancée, ça se passe plutôt bien, mais....je sens tout de même une résistence inhabituelle. Je tente d'accélérer, le moteur rugi, pas de problème de ce côté, mais ça n'accélère pas d'un poil. La neige est collante dû à la température, donc peu portante. Soudain, OUPSSSS! Suivant toujours la piste des pêcheurs, j'arrive à un point de celle-ci où ils ont défoncé le couvert de neige et mis à nus une foutue couche d'eau sous-jacente. Comme je vois qu'ils ont réussi à se rehisser en surface un peu plus loin, je mise sur le fait que j'arriverai à en faire autant et je continue de suivre leur piste en accélérant au maximum. Erreur...! J'ai le poids de Fabi derrière moi qu'ils n'avaient pas. De plus, là où eux ont trouvé de la neige non brassée, j'ai moi de la neige déjà écrasée sous leur passage. Cette erreur me coûte un dangereux ralentissement en plus d'enfoncer l'arrière de ma motoneige au niveau de la glace, donc sous l'eau. Ça patine grave désormais! Je m'empresse de sortir du sentier des prédécesseurs pour prendre la neige molle à côté. Mais, c'est tard....très tard! Je réussi un petit bout à me rehisser hors de l'eau mais toujours sans parvenir à reprendre suffisamment de vitesse pour espérer m'en sortir. Faudrait que je pousse Fabi hors de la machine, mais....c'est embêtant lorsqu'on espère poursuivre la vie commune! Sachant désormais ce qui m'attend, je tente de rétrécir au maximum la distance qui me sépare du sentier solide du début et entreprend le virage nécessaire afin de me réorienter en sa direction. Naturellement, ce foutu virage a l'effet escompté, il me ralenti encore. Je parcours quelques mètres de plus en faisant rugir à fond le moteur dans l'espoir dérisoire de retrouver une assiette normale et ainsi me sortir du guêpier. Peine perdue, me voilà à l'arrêt total, cul sous l'eau! BEN MERDEE! Les patins eux sont toujours en surface, mais la chenille n'a plus aucune prise, elle glougloute partie dans l'eau, partie arrière sur la glace vive. Fffffffffffff...pèse pas 5 kilos cte machine. Fab descend, moi aussi. On a aussitôt les bottes pleines d'eau pas exagérément chaude! Nous nous attelons à la tâche. Nous poussons tous les deux à nous arracher le coeur pendant que je dose les gaz afin de réussir à remonter la machine en surface sans effiter la neige sous elle. Ça marche.....je cours à côté deux, trois pas mais faut absolument que je parvienne à accélérer, donc pas le choix, je saute à genoux sur mon siège. Trois secondes, je peux espérer, je réussi à parcourir une centaine de mêtres avant que l'arrière ne s'enfonce encore me faisant perdre net l'élan pris. Fabi, de la neige aux genoux et de l'eau par dessus ses bottes doit patauger jusqu'à moi afin de retenter le coup. Cette fois, ça ne veut pas bouger peu importe la hauteur du geiser que je fais jaillir à l'arrière. J'enclenche la marche arrière afin de tenter de battre sur quelques centimètres la neige sous l'avant de la machine. Ça recule un peu. Réactivation de la marche avant, YÉÉÉÉÉÉÉ... ça refait surface....un mètre! Replouffff! La Vache alors! OUAISSSSSSS... du boulot nous attend!
C'est alors que l'un des pêcheurs, qui évidemment nous avaient sous leur nez démarre sa machine et se met à rouler vers nous. Je me dis: Ne fait pas ça mon pauvre vieux, tu vas tomber dans la même merde que nous! Mais...j'en reste la machoire pendante. Il roule là-dessus, comme si de rien n'était! S'arrête, toujours en surface sur la neige et non en sous-marin, tout près de moi. Il a une monoplace et me montre sa chenille. Wouawww, les crampons qu'il a là-dessus ont au moins 3 pouces. Chenille ultra agressive, il est équipé pour que pas grand chose ne l'emmerde! Avec son aide, on tasse délicatement la neige immédiatement sur le côté de ma machine afin de l'ancrer sur la glace du fond et ainsi nous fabriquer une plateforme de lancement. Il me dit, une fois parti, tu fonces ventre à terre sans te retourner et tu ne t'arrêtes qu'hors du lac, je prendrai ta dame avec moi. Mais pour démarrer, laisses-moi me positionner afin que je puisse te tirer par un patin et t'éviter d'avoir à patiner en te faisant perdre ton adhérence. Ben mon vieux, c'est ainsi que ça s'est enfin terminé! Lui s'est sorti du lac avec Fabi en poids excédentaire, les doigts dans le nez. Fait toute une différence cette chenille! Content en merci beaucoup qu'il ait été là ce bon samaritain! Pas près de refréquenter les lacs cette année moi!
Revenir en haut Aller en bas
Tranquille
Langue pendue


Nombre de messages : 2507
Age : 53
Localisation : Aveyron - France
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 16 Mar - 4:11

Si tu t'appellais James Bond, tu aurais eu un bouton magique pour la tranformer en sous-marin !!!
Il te faudra penser à la modif !
Revenir en haut Aller en bas
http://yvespuech.spaces.live.com/default.aspx
math
Langue pendue


Nombre de messages : 1604
Age : 26
Localisation : Abitibi, Québec, Canada
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 16 Mar - 8:38

Revenir en haut Aller en bas
Bobonhomme
Langue pendue


Nombre de messages : 4045
Age : 96
Localisation : En banlieue de Drummondville, Qué.
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 16 Mar - 10:23

Ces jeunes écervelés y voient jamais le danger qui les guette !
Brassens l'a dit : ''Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est con on est con.'' ;neige18












Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre


Nombre de messages : 16391
Age : 67
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

MessageSujet: Re: On motoneige!   Lun 16 Mar - 13:36

La vengeance t'as fait du bien Bo? Mais, j'admet, Brassens n'était pas con!
Malheureusement, impossible la modif Tranquille. Ma machine n'est pas conçue pour ça. C'est un peu comme les motos de trail et les custums tu comprends? Les trails sont hissées haut, ont plein d'espace entre le garde-boue et la roue. Donc leur installer des pneus crampons ne pose pas de problèmes. La custom pourrait manquer d'espace, de plus, les pneus trails ne sont pas conçus pour rouler 120 kms hr sur l'asphalte, de même ces chenilles hyper agressives ne me permettraient pas de rouler sécuritairement sur les pistes dammées. Il y a des compromis nécessaires dans tous types de véhicules, pour la motoneige, c'en est un.
J'espérais que la puissance suffirait à me sortir de telles situations, je dois bien convenir que je me trompais! Pfffffff!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On motoneige!   Aujourd'hui à 12:36

Revenir en haut Aller en bas
 
On motoneige!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» On motoneige!
» Motoneige...tant qu'a faire!
» Un crocodile cause le crash de l'avion d'un pilote belge
» Difficultés pour le nordique
» Queues de castor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Basse-Cour :: Pause Café :: Vingt Milles Lieux sur la Terre-
Sauter vers: