La Basse-Cour
Ici nous formons un arc-en-ciel d'horizons divers et d'enrichissements mutuels.

La Basse-Cour

Forum de Partage d'Expériences, Conseils et Informations sur le Petit-Elevage, poules, canards, oies, cailles, dindes, lapins.... Poules en villes, Poulailler urbain.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Si on y avait été, on n'aurait rien vu

Aller en bas 
AuteurMessage
Keskékoz !
Langue pendue
Keskékoz !

Nombre de messages : 7380
Localisation : entre la chaise et le clavier !
Date d'inscription : 29/04/2012

Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu EmptyLun 3 Mar - 18:06

et c'est ça la force vicieuse du truc. C'est comme le venin de vipère, bien peu de gens qui y sont exposés ne montrent pas les symptômes. Mais personne ne voit les morsures en réalité, le film est juste fait pour les rendre visibles.

Temps zéro, ne pas avertir l'autre qu'il est un adversaire et encore moi une proie. Ne pas en prendre conscience.
Premier temps, mettre l'adversaire (le conjoint homme ou femme) "pat" très progressivement en 10000 coups.
Deuxième temps, ne jamais terminer la partie pour aller toujours plus loin. N'avoir crainte d'aucun remords puisqu'on a évacué la conscience.



Dernière édition par Keskékoz ! le Mar 4 Mar - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre
lacstjean

Nombre de messages : 18746
Age : 70
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Re: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu EmptyLun 3 Mar - 18:38

Ouffffff! Difficile de croire qu'il existe encore des types de ce genre! Tout autant d'ailleurs que des femmes qui se laissent ainsi manipuler! Je serais simplement dehors depuis longtemps si j'agissais ainsi!
Revenir en haut Aller en bas
Keskékoz !
Langue pendue
Keskékoz !

Nombre de messages : 7380
Localisation : entre la chaise et le clavier !
Date d'inscription : 29/04/2012

Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Re: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu EmptyMar 4 Mar - 2:35

Ah, j'aurais dû prévenir, je n'avais pas prévu ce type de réaction. Les tares ne sont pas forcément masculines... Les femmes agissent aussi ainsi, ce n'est pas une tare masculine, c'est une tare tout court.
Presque n'importe qui peut être victime. Seules certaines personnes ont le profil bourreau et ce n'est pas écrit dessus.

De plus de tel procédés existent avec des variantes : un membre d'une famille est rétréci par sa famille dans le rôle de celui qui fait toujours tout de travers, souvent sur le ton de la plaisanterie ou avec des soupirs déçus, ou encore plus différent un collègue par son groupe de travail qui ne l'intègre pas et lui joue des "petits tours rigolos",etc... plus rarement un individu sur un groupe (genre, Tatie Danielle, petit chef etc.).


Dernière édition par Keskékoz ! le Mar 4 Mar - 3:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keskékoz !
Langue pendue
Keskékoz !

Nombre de messages : 7380
Localisation : entre la chaise et le clavier !
Date d'inscription : 29/04/2012

Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Re: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu EmptyMar 4 Mar - 2:54

Le film force le trait mais on voit surtout au début, dans la cuisine. Il y a aussi le fait d'isoler la victime de ses amis et de ses proches. Le problème c'est que quand ça se voit le piège est refermé ou quasi.

Je ne mesurais pas l'ampleur de la démolition psychologique, depuis j'ai appris des choses, ça va très loin.


Je crois que ce film est fait pour que les victimes aient une toute petite chance de se demander si elles ne sont pas aussi dans ce sale rôle. Pour les hommes aussi même si le film demande un effort d'imagination peut être pas faisable.
A chacun se poser la question et peut être ouvrir les yeux sur un "amour" qui n'aime pas.


Qui est un masque pour mieux démolir. Très difficile de voir une haine maquillée en amour. Qui veut comprendre être détesté au lieu d'être aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Keskékoz !
Langue pendue
Keskékoz !

Nombre de messages : 7380
Localisation : entre la chaise et le clavier !
Date d'inscription : 29/04/2012

Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Re: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu EmptyMar 4 Mar - 3:24

Il faut surtout  prendre conscience que les "acteurs" de ces situations dans la vraie vie, contrairement à ceux du film,  ne sont pas conscients de ce qui se passe : la plupart ne remarquent rien et sont mis du côté des rieurs, et ceux qui décèlent quelque chose n'ont pas beaucoup de poids par rapport à l'emprise du destructeur. C'est ce que j'ai expérimenté, et encore je ne savais pas alors que c'était un "processus" connu et courant. On voit aussi le Fred l'appliquer à tous ses amis quand il frappe sur la table puis prétexte un motif acceptable, ce qui paralyse toute réaction.

Regarde les chiffres au début du doc, ce truc est courant et on ne le voit pas, les procédés sont sournois, c'est du travail de sape : il y a donc des personnes à se faire démolir partout autour de nous.
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre
lacstjean

Nombre de messages : 18746
Age : 70
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Re: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu EmptyMar 4 Mar - 12:43

Au fond, bien raison Kes! Tu me fais penser que ça se voit beaucoup (et je pèse le mot beaucoup qui n'a vraiment rien d'exagéré) au travail! Je l'ai beaucoup vu quant à moi dans chacun des emplois que j'ai occupé. C'est LAAAAAAA méthode utilisée partout lorsqu'on veut se défaire d'un employé et éviter d'avoir à lui verser des compensations. Le harceler suffisamment pour l'épuiser psychologiquement et l'amener à remettre sa démission. C'est la même galère finalement.
Revenir en haut Aller en bas
bourdon febrile
Joyeux Luron
bourdon febrile

Nombre de messages : 2157
Age : 60
Localisation : st-didace et manawan
Date d'inscription : 11/11/2011

Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Re: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu EmptyMar 4 Mar - 13:36

Un monde étrange. Ils sont riches....mais malheureux.
Revenir en haut Aller en bas
shetann
Langue pendue
shetann

Nombre de messages : 4145
Localisation : Laurentides,Qué.
Date d'inscription : 02/11/2011

Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Re: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu EmptyMar 4 Mar - 15:14

Cet homme n'est qu'un minable et un minable ca prends la porte! C'est désolant de voir qu'il existe encore des hommes qui agissent ainsi envers leur conjointe.
Revenir en haut Aller en bas
Keskékoz !
Langue pendue
Keskékoz !

Nombre de messages : 7380
Localisation : entre la chaise et le clavier !
Date d'inscription : 29/04/2012

Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Re: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu EmptyMar 4 Mar - 17:07

ou des parents envers un des enfants... ou une femme envers son époux. Ce n'est pas une question d'époque je crains, pas plus que de sexe ou de fortune.


Le harcèlement au travail, Pierre, a peut-être cette différence quand il s'agit de faire partir la personne - ce n'est peut être pas toujours le cas.
Dans ces cas là, en fait nous sommes tous des bourreaux en puissance, alors que dans un couple, je crois que, il y a une question de psychisme propre au bourreau - ok, celui là peut aussi agir en entreprise.

En tout cas la destruction des personnes (et accessoirement les coûts sociaux en soins) est largement sous estimée. Ce sera peut être reconnu un jour comme sévice, mais encore une fois, le truc c'set que tout est par en dessous et que la victime est ligotée et bâillonnée psychiquement.

Je viens de ramasser un copain qui a vécu ça, nouveau directeur d'une école, quatre mois plus tard, arrêt et plus le même homme, se dénigrait à tout bout de phrase.
et il me répétait démonté "tu te rends compte, elle m'a dit "à jeudi !" ...comme ça !!!" : si je n'étais pas avertie, je ne comprendrais pas tout ce qu'il peut y avoir dessous (la réunion où on espère le mettre à mort). On peut difficilement faire une plainte pour un "à jeudi" ,même si bien utilisé qu'il entraine des maux de ventre, des insomnies, et finalement une paralysie musculaire par tétanie (il y a eu bien d'autres "à jeudi" ou autres choses "anodines", avant ça) résultat à force de choses anodines, il est en arrêt pour des mois et n'a plus confiance en lui, alors qu'il démarrait depuis 2 ans une carrière d'enseignant où il était apprécié tant de la hiérarchie que des parents.
Aux dernières nouvelles, il recommençait juste à oser sortir de chez lui. Ah, j'oubliais, ce gars-là n'a rien d'un faible, je dirais, au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
lacstjean
Poule semi-sauvage dure à convaincre
lacstjean

Nombre de messages : 18746
Age : 70
Localisation : Québec, Lac St-Jean et Ignace, Ontario
Date d'inscription : 24/02/2005

Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Re: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu EmptyMar 4 Mar - 20:49

Toujours comme ça! Dégueulasse, ça démoli tellement!
Revenir en haut Aller en bas
Keskékoz !
Langue pendue
Keskékoz !

Nombre de messages : 7380
Localisation : entre la chaise et le clavier !
Date d'inscription : 29/04/2012

Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Re: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu EmptyVen 7 Mar - 7:47

Puis il y a la proportion : J'ai été surprise les premières fois, en evoquant comme j'étais choquée par son cas, que mon interlocuteur souvent me réponde "je connais ça" ou "il m'est arrivé la même chose", tout aussi surpris que moi. Mais en fait au bout de plusieurs fois je me suis aperçue que c'est une réaction fréquente (l'autre est "ben il aurait pu se défendre"... une majorité de ceux à qui ce n'est pas arrivé réagissent ainsi, pas tous cependant).

Quand on lance le sujet, ce truc qui parait un truc incroyable, hors norme, en fait s'avère hélas courant. Mais comme ceux qui en font les frais ont été convaincus de leur nullité, ils se cachent. Un des éléments de leur destruction d'ailleurs.

Il y a plusieurs choses qui produisent le même type de démolition, le management par la peur, le harcèlement comme technique, et puis la relation perverse. Ce sont des choses différant par leur origine, mais guère dans leurs moyens et leurs effets.
Revenir en haut Aller en bas
Audinette
Langue pendue
Audinette

Nombre de messages : 1528
Age : 51
Localisation : région d'Orléans 45
Date d'inscription : 07/02/2012

Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Re: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu EmptyVen 7 Mar - 11:04

Ouf, sujet lourd ...
Au travail, le phénomène est grand mais on en parle ou tout du moins on commence.
Dans le couple en revanche, c'est plus délicat, on a déjà du mal à reconnaître et protéger les conjoints battus, alors les relations perverses ...
Quand on assiste à une scène de ce genre, on voit le truc gros comme une maison, mais il faut savoir que bien souvent ce genre de "relation" s'installe sur le long terme. C'est insidieux, comme ça marche, c'est toujours un peu plus. La victime se tétanise, se résigne, disparaît et le bourreau prend ses aises, c'est dans son mode de fonctionnement, encouragé par la non-réaction de sa victime.
Les effets sont effectivement dévastateurs et durables, quelque soit le degré de dégradation de la relation et même quand la relation prend fin. L'estime de soi étant particulièrement difficile à restaurer tant sa construction est complexe.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty
MessageSujet: Re: Si on y avait été, on n'aurait rien vu   Si on y avait été, on n'aurait rien vu Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Si on y avait été, on n'aurait rien vu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y avait une belle maison bretonne
» Y'avait longtemps "dionées"
» Bonjour
» Si elle existait pas on aurait du l'inventer
» Circulez, y'a rien à voir!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Basse-Cour :: Pause Café :: La Lune-
Sauter vers: