La Basse-Cour
Ici nous formons un arc-en-ciel d'horizons divers et d'enrichissements mutuels.

La Basse-Cour

Forum de Partage d'Expériences, Conseils et Informations sur le Petit-Elevage, poules, canards, oies, cailles, dindes, lapins.... Poules en villes, Poulailler urbain.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nous sommes un grosse gang d’iconoclastes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CRSTB
Langue pendue


Nombre de messages : 246
Localisation : québec
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Nous sommes un grosse gang d’iconoclastes   Lun 25 Nov - 11:25

OU
Comment expliquer de mon emploi de gros mots comme ‘’iconoclaste’’ et en quoi, j’estime que nous sommes une grosse gang d’iconoclastes ici sur ce forum. tchatchabanana 


1- D’abord, j’aime bien étaler ma science. C’est comme la confiture, moins on en a plus on l’étale. :mdr: 

2- Plus sérieusement, j’aime ma langue française un peu, beaucoup, intensément. J’aime utiliser des mots en voie de disparition et qui ont une signification précise. Quant un mot permet de remplacer une phrase, il apporte un gros plus à sa langue et quant ce mot tend à disparaitre, j’aime bien en faire usage.

3- Dans un monde envahit par le Shakespearisme planétaire et le SMS, disons que c’est mon effort personnel pour sauver un mot en voie d’extinction. C’est, selon moi, la meilleure manière pour qu’il ne disparaisse pas complètement. Le prix à payer, c’est de passer pour un ‘’étaleur de confiture’’ ce qui à mes yeux, dans de telles circonstances, est plutôt agréable et, en fait, n’est pas si cher payé si je prend la peine de faire la distinction entre ce que je suis réellement et ce que le regard des autres peut me renvoyer à l'occasion. Je suis donc un ‘’étaleur de confiture occasionnel’’, je le revendique et j’en suis plutôt content. Mais là, je m’égare.

4- De retour donc à notre mouton (noir! Enfin, disons gris  ). Être iconoclaste aujourd’hui, c’est ne pas accepter les modèles disponibles, comme le Shakespearisme, le SMS ou le modèle agroalimentaire par exemple. C’est remettre en question ces modèles et, minimalement, chercher à développer des alternatives. J’évacue volontairement l’interprétation de l’origine du mot qui était religieuse comme l’a bien expliqué Keskékoz! dans l’autre message pour ne me concentrer que sur celle, plus contemporaine, dont j’ai fait usage l’autre jour sur le post ‘’alimentation’’. Nous sommes tous ici avec une soif, celle de ne pas suivre le modèle agroalimentaire disponible. Nous avons nos propres animaux que nous élevons avec des manières très différentes de celles qu’utilise l’industrie. Ne pas vouloir suivre le modèle industriel, c’est ça aussi être iconoclaste. Sur ce forum, nous sommes donc iconoclastes sans le savoir comme Monsieur Jourdain dans ‘’Le bourgeois gentilhomme’’ faisait de la prose sans le savoir. :mdr: 

A+

Cyril
Revenir en haut Aller en bas
Keskékoz !
Langue pendue


Nombre de messages : 7379
Localisation : entre la chaise et le clavier !
Date d'inscription : 29/04/2012

MessageSujet: Re: Nous sommes un grosse gang d’iconoclastes   Lun 25 Nov - 11:44

le titre !! :mdr: :mdr: :mdr: 

yeeeh, je t'avais dis cyril que le forum se prêtait à tout... eh bin, vlà l'cyril qui s'lâche lousse !:nenjetezplu: 

(mais ceci entre dans d'autres rubrique que les poules...je suis très heureuse de voir un nouveau fada propre à nourrir les rubriques "la lune" "à coups de plume" etc !)


entre nous, pauvre Shakespeare, il doit se retourner dans sa tombe... Much ado etc... il n'y est pas pour grand chose lui...

T'ça c'est la faute à Hitler... et aux nationalismes européens !!

moi, j'aime bien les sms (comme les forums) dans le sens où c'est une forme de communication nouvelle , pas incompatible avec le bien parler... d'ailleurs je gage que les mêmes qui inventent 50 nuances de smiley sont de brillant...es analystes littéraires.

Te rends-tu compte ? cette richesse de ponctuation, quand on se contentait de signes en nombre pathétiquement réduit et qui en plus étaient voués à fausser la musicalité phrastique de par leurs fonctions stupidement grammaticales (je sombre dans le pédantisme le plus dérisoire juste pour la joie de faire des entrechats en pleine rue sous l'oeil éberlués des passants z'honnêtes).

Te rends-tu compte ? l'écrit en direct ? chamboulement , création, innovation.


tu te rends compte... nous sommes sur internet qui va détruire le livre... COLLABOS !

(en plus, sur clavier, je fais des fautes d'orthographe d'un type que je n'avais pas à la plume  ! )


Merci pour ta définition de l'iconoclasme appliqué à l'agro-alimentaire.... le post était bien à sa place ;)
Revenir en haut Aller en bas
Keskékoz !
Langue pendue


Nombre de messages : 7379
Localisation : entre la chaise et le clavier !
Date d'inscription : 29/04/2012

MessageSujet: Re: Nous sommes un grosse gang d’iconoclastes   Lun 25 Nov - 11:57

...

je crois qu'en fait de collaborationniste... tu es un infiltré de la résistance...
Revenir en haut Aller en bas
CRSTB
Langue pendue


Nombre de messages : 246
Localisation : québec
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Nous sommes un grosse gang d’iconoclastes   Lun 25 Nov - 12:27

Ben oui t'as raison. Pauvre Shakespeare!. Il doit faire de l'urticaire dans sa tombe à me lire déblatérer sur sa langue. C'est pas vraiment après lui que j'en ai mais davantage ce que les hommes ont fait de sa langue: un outil de nivellement culturel et donc intellectuel. Un outil de rétorsion économique du savoir. L'élite mondiale universitaire doit penser en anglais. Hitler n'ambitionnait pas mieux avec la race aryenne...
Il est dangereux même toxique de penser tous de la même manière et la langue conditionne la pensée. Toute structure, toute organisation vivante ne doit sa survit dans l'histoire de cette planète qu'une seule chose : sa diversité. La communication n'y échappera pas et plus nous la standardiseront, plus nous pourrons échanger, certes, mais plus nous nous appauvrirons à tous aux points de vues.
Vive le bordel! Vive le chaos! Vive la diversité; c'est de ça que toute vie se perpétue et se développe.

Le smiley, c'est certainement une belle invention.
Le SMS, j'en suis beaucoup moins sûr et le ''changement'' ne s'arrête pas là :
http://www.ladepeche.fr/article/2013/03/03/1573810-le-clavier-contre-le-stylo-les-etats-unis-lancent-le-debat.html
Comme dans bien des choses il y a des bénéfices à tirer de tout changement mais est-ce-que les bénéfices compensent plus largement les pertes. Sitôt qu'il est question des outils identitaires que nous avons mis des générations à bâtir : Pas sûr dutoutdutout ! Mais vraiment pas du tout. C'est tellement long de construire une identité, un culture, une démocratie que de voir ça être balayé du revers de la main en 1 ou 2 générations ne m’inspire rien de très avantageux pour la diversité humaine

Internet ne détruira pas le livre, il va le changer, le spécialiser en fonction et en ludisme. C'est du moins ce que je constate. Rien n'est plus le fun que de lire un Astérix à mes petits-enfants dans leur lit le soir. Pas sur qu'ils me colleraient aussi fort si je le faisais à partir de l'écran de l'ordi ou de la tablette :mdr:

Pour ce qui est de l'iconoclasme, nous le bâtissons un peu plus chaque jour ici et ailleurs et tu as raison mon post à bien sa place ici en autant que je le resitue bien dans son contexte.

A+

Cyril
Revenir en haut Aller en bas
Keskékoz !
Langue pendue


Nombre de messages : 7379
Localisation : entre la chaise et le clavier !
Date d'inscription : 29/04/2012

MessageSujet: Re: Nous sommes un grosse gang d’iconoclastes   Lun 25 Nov - 13:21

internet ne détruira pas le livre ?? pas si sûre... je lisais entre 2 et huit livres par semaine en régime de croisière ; au lycée j'avais négocié des prêts spéciaux, et ensuite j'ai collectionné les cartes de bibliothèque comme d'autres les cartes de crédit.


je suis depuis le mois de juin sur le roman de Dali. Ok, les poules et le jardin ont pris une place énorme cet été, j'ai aussi délaissé le forum et internet : mais le temps restant n'allait pas au livre.

Je lis beaucoup plus sur internet à présent. Internet a même conquis ma chambre (la faute au chauffage !!) rompant avec quelques décennies à ne m'endormir que sur un livre sauf exceptions charnelles
Le livre numérique je l'ai rêvé petite, quand on n'utilisait même pas encore le mot ordinateur - bon, c'était plus un livre magique comme on ferait dans un conte de fée, et surtout... l'accès aux livres était définitif, illimité, et gratuit. J'ai avec les livres un rapport charnel, j'aime les sentir, les caresser, les relier et les réparer, j'aime la douceur des pages qui ont été beaucoup aimées, j'aime les livres usés qui ont voyagé, les livres neufs aussi. Je n'aime pas écrire sur les livres ni corner les pages, pourtant les marques des autres m'émeuvent parfois. J'aime tomber entre deux pages sur un ticket de transport, un mémo, un ticket de théâtre, et même, crime, une annotation.
J'aime me promener dans le silence murmurant des bibliothèques.


Internet est une ressource bien plus fantastique.

Mais je crois que c'est un trou noir.

Attrait irrésistible inclus.


Le clavier à l'école... ben sais-tu, certains enfants sont victimes de leur manque de coordination motrice, et à cause de cela débutent d'emblée en se sentant mauvais élève... Le clavier résoud ça le temps que leur corps murisse.
Par ailleurs les correcteurs intégrés peuvent ne pas donner les solutions et être un merveilleux outil pour savoir quelles erreurs d'orthographe rechercher.
Enfin l'ordinateur permet l'auto-apprentissage, exactement comme sur le modèle du jeu, et la personnalisation au type d'apprentissage (au calme/ au bruit... en compétition avec soi/en competition avec d'autres etc...)

La seule chose, c'est qu'il est dangereux de dépendre de nos outils ; et ce n'est pas nouveau ; on ne vivra plus sans internet ni technologie, on ne saura plus faire sans... Nous l'avons tous dit d'emblée, nous qui avond vécu cet extraordinaire moment historique du passage au numérique : "avant je vivais sans internet, maintenant je ne pourrais plus " (enfin, quelques uns pourraient encore avec un stylo seulement... mais c'est de l'érémitisme... tiens, les nouveaux stylites...vraiment internet, c'est Byzance !)

Mais c'est inévitable la séduction est trop forte, le vers trop dodu sur l'hameçon. Ca me rappelle le conte de l'Oie d'or.

Je suis un dinosaure encore bien heureux de trouver des cartes routières sur papier, parce que je sais les lire tout comme je sais lire les cartes topographiques, et n'ai pas à dépendre du défilement d'un écran mesquin ou de solutions prédigérées pas toujours pertinentes (  100 km sur le terrain, 200 pour google qui prend les autoroutes et vous envoie au nord) ni à les corriger. Mais combien de temps va t on encore me vendre des cartes papier, quand plus personne n'imagine autre confort que celui du GPS (j'aime pô !).

Avec mon ordinateur, je promène la totalité de mes notes photos etc, et une partie de ma bibliothèque.

Un trouble éléctro magnétique ? je perds tout.

Depuis que j'ai un APN, je n'ai pas fait tirer une seule photo, ce qui est fort peu iconodoule j'en conviens.

L'écrit papier, c'est la durée, c'est l'inviolabilité aussi, c'est un domaine que nous contrôlons et non qui nous contrôle. Enfin, la durée, sur papier chiffon, qui n'existe quasiment plus : les manuscrits de Mauriac sont déjà en moins bon état que ceux de Zola.

Bataille ? elle est déjà perdue : le lieu de notre conversation à lui seul en témoigne.
mais le vortex d'internet est devenue un tel corps virtuel, qu'une mémoire hors la mémoire semble concevable.



Il n'y a de fuite qu'en avant. Taïaut !
Revenir en haut Aller en bas
CRSTB
Langue pendue


Nombre de messages : 246
Localisation : québec
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Nous sommes un grosse gang d’iconoclastes   Lun 25 Nov - 14:45

Ce lieu de conversation est un ajout, un complément de l’existant. Je continue de lire des livres mais en beaucoup moins grand nombre et de manière beaucoup plus spécialisée.

On prédisait la mort du théâtre lors de l'arrivée du cinéma au début du siècle dernier.
On prédisait la mort du cinéma lors de l'arrivée de la télévision il y a 60 ans.
Pourtant tous sont bien en vie aujourd'hui. Ils se sont simplement spécialisés en offre pour répondre au besoin.
Il se fait encore des impressions sur vélin d’Angoulême. Il s'est simplement spécialisé aux marchés de collectionneurs.
Il ne se fait plus beaucoup de calèches aujourd'hui mais il s'en fait encore et elles servent des besoins précis. On veut nous construire un monde sans calèches et réduire les tours de villes romantiques à des promenades en voitures décapotables. Pas sûr, pantoute, que ça va marcher.
Je suis intimement convaincu qu'il en sera de même pour les livres et le numérique. Ce sont des supports/outils qui répondent à des besoins. Ils vont seulement se spécialiser.

Cependant , que délibérément on fasse disparaitre l'un des outils de communication comme l'écriture à la main, ou qu'on accepte de laisser la langue se dénaturer à l’extrême du style SMS, là, je suis convaincu qu'on commet un erreur énorme, infiniment plus énorme que de laisser le numérique se développer. C'est toujours une question de ''bio-diversité''. On cherche à faire disparaitre un mode de communication, à retirer un outil de la circulation. Pas bon ça, pas bon ! Y en a qui vont payer cher pour ça et ce ne seront pas les génies qui auront initiés ce changement mais ceux qu'on aura envoyer à cet abattoir linguistique sans qu'ils en soient conscient ou sans leur consentement.

Des massacres linguistiques ont eu lieu ici au Québec par le passé en terme d'enseignement du français. On a appris aux enfants d'alors à parler et écrire au son. Ce massacre a transformé en semi-analphabètes une grande partie de cette génération de sacrifiés sur l'autel de la pédagogie linguistique d'alors.
Qui paye pour ça aujourd'hui ?
Ceux qui ont subit les affres de cette ré-ingénierie éducative?
Même pas, ce sont leurs enfants qui paient le plus pour ça aujourd'hui car ils s'est mis en place ici des mesures compensatoires qui sont de même ampleur que le gâchis commis 2 générations avant. Maintenant les institutions d'enseignement et l'État sont devenus tellement exigeant dans leur critères de maitrise du français que la dictée de Pivot semble un texte pour débiles légers à coté de ça. À croire que la notion de mesure soit étrangère à l'humain...

Notre lieu de conversation n'est pas le symbole de quelque perte que ce soit. C'est définitivement un bonus.
Cet univers virtuel n'a aucunement affecté ma capacité d'écriture à la main, ni ma maitrise de la langue; au contraire.
Je fais beaucoup moins de fautes de français qu'il y a 20 ans car j'écris et je lis beaucoup plus qu'il y a 20 ans. Peut-être est-ce mon caractère iconoclaste qui me circonscrit ainsi dans ces nouvelles habitudes mais j'en doute. Je crois plutôt que c'est l'ajout du numérique puisqu'il ne m'a occasionné aucune perte à d'autres égards.

De toutes manières, pour ma génération, la game est jouée et c'est plus pour celles qui me suivent que je m'interroge

A+

Cyril
Revenir en haut Aller en bas
Keskékoz !
Langue pendue


Nombre de messages : 7379
Localisation : entre la chaise et le clavier !
Date d'inscription : 29/04/2012

MessageSujet: Re: Nous sommes un grosse gang d’iconoclastes   Lun 25 Nov - 15:56

la partie n'est pas jouée pour une génération et pas une autre, c'est un continuum.

tu as raison sur les bienfaits d'internet comme stimulant de l'écrit, mais combien de temps ont encore les claviers devant eux...? combien, en autres termes, de temps pour ne plus employer que la parole pour "écrire"... ou alors est-ce l'inverse peut petre... nous employons l'écrit pour parler, c'est là la fabuleuse invention, cette nouveauté inouïe qui consiste à "parler par écrit"... (inouïe, c'est le cas de le dire...euh de l'écrire... enfin...ahj, jsché puuu!!)

je continue néanmoins de constater que, pour ma part,certes le numérique ne nuit ni à la lecture ni à l'écriture, mais que je délaisse le papier.
Et que la vitesse du clavier convient mieux à ma volubilité (mais moins au rythme respiratoire de l'élaboration des phrases).que le stylo (et pourtant j'aime les stylos presque autant que les livres...)

comme disait Bourdon Fébrile l'an passé, internet et le forum, c'est les avantages du bistrot, sans les inconvénients ; mais si nous communiquons d'avantage (et à travers, éventuellement, des hectolitres d'eau et d'air), c'est une communication abstraite, une sociabilité abstraite - et sans doute nous aimons aussi cela d'une certaine manière... - qui est également une complète nouveauté dans l'histoire humaine.

que ce rétrécissement de rêve de la distance spatiale aille avec un "rapprochement" des cultures, je ne suis pas sûre que ça fasse l'uniformisation.

Et puisque Ronald a fait remonter un gros iceberg à la surface de ma mémoire, je referais le parallèle avec Byzance, qui fut un vrai "melting pot" de cultures - dont on sait bien qu'elles ne "melt" pas tant que ça, et qui en tira une pensée stimulée et enrichie, comme toute zone de contact d'apports différents.


Revenir en haut Aller en bas
LoulouM
Langue pendue


Nombre de messages : 215
Localisation : Lévis, Québec
Date d'inscription : 04/06/2013

MessageSujet: Re: Nous sommes un grosse gang d’iconoclastes   Lun 25 Nov - 18:53

Chuis toute pâmée devant votre prose...  J'adore lire vos échanges!  Que de talent dans ce forum, que d'érudition!              

Loulou
Revenir en haut Aller en bas
CRSTB
Langue pendue


Nombre de messages : 246
Localisation : québec
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Nous sommes un grosse gang d’iconoclastes   Lun 25 Nov - 19:42

@ Keskékoz !
Un infiltré de la résistance dans l'univers du collaboratonnisme.
Yeah. je viens de la voir celle-là.  
J'étais passé tout droit tantôt. C'est plutôt pas mal tourné, pis c'est pas faux en plus, ça me ressemble un peu dans le genre caricature de profil mais ça me ressemble :mdr:

@Loulou,
T'es bien fine. J'espère que tu as autant de plaisir à lire que nous en avons à écrire; enfin je dis nous, je présume des intentions à Keskékoz ! qui ne sont que la projection des miennes, ce qui n'est peut-être pas le cas.

A+

Cyril
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous sommes un grosse gang d’iconoclastes   Aujourd'hui à 17:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous sommes un grosse gang d’iconoclastes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nous sommes pas idiots,puis il n'y a pas photos
» Nous sommes les plus gros nous sommes les plus beaux
» nous sommes de tout coeur avec toi
» NOUS SOMMES TOUS FORMIDABLES !!!
» Nous sommes envahis !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Basse-Cour :: La Basse-cour :: Les Poules-
Sauter vers: